À vous, les parents! Il est clair que la naissance d’un enfant change une vie et demande de s’ajuster à un processus complexe qu’influencent de nombreux facteurs. Selon plusieurs chercheurs, la période de transition au devenir parent peut débuter dès la prise de décision de concevoir et aller jusqu’au premier anniversaire de l’enfant.

Disons que pour une transition en douceur, l’arrivée d’un bébé se prépare à tout le moins dès la grossesse. Avoir une idée réaliste de ce qui s’en vient aide beaucoup à s’adapter au nouveau rôle de parents. Ne vous inquiétez pas trop si vous attendez votre premier bébé puisque malgré le manque d’expérience, nos bébés survivent tous hi! hi! hi!

N’oubliez pas cette phrase lorsque vous douterez de vous et de vos compétences: »  « tu sais, tu vivras beaucoup de premières fois, c’est la première fois que tu seras mère et père, mais n’oublies jamais que ton bébé aussi vivra des premières fois, et que lui aussi est un bébé pour la première fois » »

Comment traverser cette période de turbulence sans trop paniquer? C’est un sujet important à traiter lors de la préparation à la naissance et à discuter dans le couple. Donnez-vous la chance d’apprendre, donnez-vous du temps pour apprivoiser l’inconnu de la vie ensemble afin que chacun retrouve sa place et son équilibre. Avoir un enfant, c’est vivre une multitude d’émotions souvent indescriptibles mais bien présentes. Parfois, les parents se sentent dépassés par les évènements, fatigués, mais heureux en même temps. C’est tant d’intensité en si peu de temps qui est difficile à gérer.

Rien ne peut empêcher un nouveau-né de créer un certain désordre par son arrivée. Les parents sont souvent surpris devant l’ampleur des demandes d’une si petite personne. Il est important qu’ils maintiennent une communication efficace entre eux pour se verbaliser au fur et à mesure leurs ressentis et se dire leurs attentes l’un vis-à-vis de l’autre.

Chaque mère, chaque père joue un rôle important auprès de son enfant : l’attention, les soins, la stimulation et la chaleur que chacun de vous lui offre sont essentiels à son bon développement.

Déjà, le simple fait de revoir le partage des tâches, de parler de votre intimité de couple et de garder, chacun, du temps pour vous afin de vous ressourcer facilitera votre adaptation respective. Cette transition fait également appel à vos ressources personnelles, comme la confiance que vous avez en vous, votre tempérament et votre capacité d’adaptation en général. La préparation à la naissance c’est préparer l’accouchement oui,  mais c’est aussi penser au retour à la maison avec votre petit. Chaque parent va faire de son mieux selon son expérience de vie jusque là, son histoire, ses mémoires imprimées avec le temps, sa culture, ses modèles appris conscients ou non, questionnables ou non, avec des remises en question normales, ses ressources personnelles, conjugales et communautaires.

Chaque mère, chaque père joue un rôle important auprès de son enfant : l’attention, les soins, la stimulation et la chaleur que chacun de vous lui offre sont essentiels à son bon développement. En effet, père et mère interagissent différemment auprès de leur bébé, ce qui est souhaitable vu que leurs personnalités spécifiques augmenteront l’expérience sociale du petit et l’ouvriront à la vie en communauté.

En prénatal, il est important que père et mère réalisent l’importance et l’intensité de cette transition au devenir parent. Il faut voir le réseau autour, le tissu social de soutien qui peut contribuer très certainement au bien-être de la nouvelle famille. Non seulement par une disponibilité auprès du bébé mais aussi pour donner du temps au couple de se retrouver seul ensemble. Oser demander de l’aide n’est pas toujours facile pour des nouveaux parents mais tellement aidant! Un repas préparé, un lavage tout prêt, une maison bien rangée, ce sont des cadeaux extraordinaires de la part d’une personne qui vous entoure.

Connaître aussi les ressources au niveau communautaire de la région, comme des groupes d’allaitement, d’activités entre mères, activités familles, café parent-bébé et autres.

Pour avoir plus confiance en soi, chacun des parents a besoin de rétroaction positive de la part du bébé lui-même, par exemple un sourire, mais aussi de l’autre parent, notamment un commentaire où il reconnaît le bon coup de l’autre. Le réseau de soutien joue aussi un rôle super important dans l’adaptation au rôle parental. Famille, amis, intervenants de la santé sont toutes des personnes de référence pour un soutien tant instrumental (conseils, petits plats, tâches ménagères, gardiennage) qu’émotionnel (démonstrations d’affection, écoute, sourires, encouragements). Les intervenants de la santé présents lors de la grossesse, lors des cours prénataux ou des suivis  infirmiers en pré et postnatal peuvent vous aider en vous soutenant, en vous outillant et en vous encourageant dans votre nouveau rôle.

Un dernier point avant de nous quitter : comme devenir parents n’est pas chose aisée de prime abord, donnez-vous la chance de devenir – jour après jour – meilleur et plus compétent dans votre nouveau rôle… et pardonnez-vous de ne pas être parfaits!

Pour encore plus d’info, je vous donne rendez-vous sur les billets suivants :

Merci et à bientôt!

Marie
La spécialiste des bébés

N’hésitez pas à partager vos expériences à l’aide d’un commentaire

Autre lecture sur le sujet à Naître et Grandir, plusieurs articles sur l’adaptation à l’arrivée d’un bébé.

Ce billet est également disponible en: English

2 Commentaires. Leave new

  • Merci Catherine pour le partage, j’ai ajouté la phrase au texte d’adaptation à l’arrivée d’un bébé car cela pourra apaiser d’autres parents comme toi à qui ces mots ont fait du bien.

    belle continuité

    Marie

  • Je discutais avec une amie dernièrement, et je lui confiais que j’espérais être une bonne mère, et elle m’a dit une phrase qui m’a fait tellement de bien et qui m’a rassurée tout de suite: « tu sais, tu vivras beaucoup de premières fois, c’est la première fois que tu seras mère, mais n’oublies jamais que ton bébé aussi vivra des premières fois, et que lui aussi est un bébé pour la première fois »
    Je n’oublierai jamais cette phrase!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu