Avez-vous lu la première partie sur les vaginites et les vaginoses?

vaginite vaginose Marie FortierDurant la grossesse, nous savons maintenant que le placenta, le liquide amniotique et le méconium ne sont pas stériles dans l’utérus. Le bébé sera mis en contact avec quelques bactéries dès son passage dans l’utérus de sa mère. Les bactéries proviendront du placenta, mais aussi via le liquide amniotique qu’il avale durant la gestation. Ces bactéries se retrouveront par la suite dans son intestin, dans son méconium et ses selles par la suite.

 

Il n’y a pas d’évidence actuellement de contamination possible pour le bébé lors d’une vaginite ou d’une vaginose durant la grossesse. On sait scientifiquement que plus la femme possède un microbiote intestinal et uro-génital sain et en santé, plus elle en fait bénéficier son bébé à son tour. Dans les circonstances d’une vaginite ou vaginose, on sait que dès que la poche amniotique sera rupturée, le bébé pourra être en contact direct avec les levures et/ou bactéries présentes dans le vagin de sa mère.
Au besoin, on le traitera, s’il développe quelque temps plus tard du muguet (avec un antifongique) ou une infection bactérienne (avec un antibiotique).

 

Prochain article : La vaginite et la vaginose : symptômes et traitements

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu