gtag('config', 'AW-970745833');

Pour en apprendre davantage sur le cannabis, accédez à La consommation de cannabis chez la femme enceinte.

Les effets potentiels du cannabis durant la grossesse peuvent être nombreux.Tout comme pour le tabac, la consommation de cannabis d’une femme enceinte peut affecter le fœtus et engendrer des problèmes de santé. Le cannabis, comme la nicotine, agit sur la constriction des vaisseaux sanguins (rétrécissement des vaisseaux) ce qui peut limiter la transmissions des nutriments et de l’oxygénation au bébé en grande croissance. La fumée n’est pas sans risque également.

Les toxines du cannabis sont transportées par le sang de la femme enceinte jusqu’au fœtus et elles se retrouvent aussi dans le lait maternel.

Une forte consommation de cannabis pendant la grossesse peut faire en sorte que la drogue envahit et affecte le développement normal du cerveau (développement cognitif et comportemental) du bébé en formation.

Effets potentiel sur la grossesse :

  • le risque de fausse couche (avortement spontané)
  • le risque de travail prématuré : si consommation régulière et en grande quantité

Effets potentiels sur le fœtus :

Si la femme enceinte consomme à la fois le cannabis et le tabac, les effets sur le bébé sont augmentés par le fait même.

À la naissance :

  • petite circonférence de tête (périmètre crânien plus petit)
  • retard de croissance
  • petit poids à la naissance
  • trouble de sommeil
  • signes de privation (ou sevrage) : tremblements, irritabilité, réflexes amoindris, moins réactif
  • peut avoir aussi une atteint cognitive

À plus à long terme (enfant ou adolescent) :

Les enfants ne sont pas moins intelligents mais on remarque des effets qui peuvent se manifester à différents moments et parfois jusqu’à 10‑15 ans.

  • une diminution :
    • de la faculté de se souvenir (trouble de la mémoire)
    • de la capacité de se concentrer (trouble de l’attention)
    • des aptitudes de raisonnement et de résolution de problèmes
  • hyperactivité
  • trouble d’apprentissage ou de comportement (impulsivité)
  • trouble de la santé mentale, trouble de l’humeur : anxiété, dépression
  • un risque accru d’avoir des problèmes de toxicomanie dans le futur

Pour lire la dernière partie de ce billet, rendez-vous à Père, cannabis et grossesse

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu