Si vous n’avez pas lu la partie précédente, rendez-vous à L’usage du tabac durant la grossesse en chiffres.

Pour toute personne, peu importe le moment de sa vie, il y a des possibles impacts de la consommation de la cigarette. Pour toute la population, la cigarette peut être un facteur de risques très important et causer plusieurs problématiques en santé. On parle entre autres de plusieurs types de cancers, des pathologies respiratoires et cardiaques.

La cigarette et la femme enceinte

Pour la femme enceinte, la différence réside dans le fait que la répercussion peut également toucher le bébé qu’elle porte dans son utérus, puisque le placenta n’est pas impénétrable. Malheureusement, les composantes inappropriées contenues dans une cigarette peuvent traverser le placenta, via le flux sanguin de la mère vers son bébé, et exposer le fœtus directement à ces facteurs pouvant nuire grandement à sa croissance et son développement.

Le contenu d’une cigarette peut compter jusqu’à 7000 substances chimiques différentes et celles-ci peuvent avoir un impact à 3 niveaux : sur la santé de la femme enceinte, sur l’issue de la grossesse et aussi sur la santé du bébé.

Les impacts de la cigarette pour la femme enceinte

Vous le savez, la grossesse est une phase de vie où le métabolisme de la femme est en grande accélération pour subvenir aux besoins croissants de son bébé en formation. C’est la femme enceinte qui approvisionne son bébé en nutriments essentiels et en oxygénation nécessaire à son plein potentiel de développement, et ce, très rapidement après la conception.

Photo - Ventre de femme enceinte billet Grossesse et tabacL’effet de la nicotine sur les vaisseaux sanguins est de rétrécir leur lumière, leur calibre, ce qu’on appelle en termes médicaux, “une vasoconstriction”. Ainsi, nous conviendrons qu’un vaisseau sanguin avec un diamètre plus petit qu’attendu n’a pas la même capacité à transporter la quantité de sang requise pour oxygéner et nourrir de façon optimale les divers organes et tissus de la femme enceinte, y compris l’approvisionnement à son bébé.

La femme enceinte qui fume verra une diminution de sa capacité à absorber certaines vitamines comme les folates, la vitamine C et B6, ce qui la rendra plus vulnérable aux infections puisque son système immunitaire sera affaibli.

Elle aura probablement des symptômes relatifs à des problèmes respiratoires amplifiés. L’effet de rétrécissement des vaisseaux sanguins aura un impact au niveau respiratoire. Les échanges cardio-respiratoires seront plus difficiles à s’effectuer pour libérer d’une part, le gaz carbonique qui est le déchet à expulser pour la mère et, d’autre part, de se réapprovisionner en oxygène.

Problèmes cardiaques et haute pression

On remarque également, conséquemment à cette situation, une fréquence cardiaque augmentée chez les femmes enceintes qui fument. Encore une fois, le rétrécissement des vaisseaux sanguins sous l’effet de la nicotine n’est pas étranger à ce phénomène. Le cœur compense en augmentant la fréquence pour arriver à satisfaire un flot sanguin nécessaire au fonctionnement de l’organisme. Au final, la charge cardiaque est plus grande, c’est-à-dire que l’effort du muscle cardiaque pour faire son travail est accru et au-delà qu’il ne le devrait.

Le tabagisme pour la femme enceinte augmente ses risques personnels de vivre de l’hypertension gravidique ou de grossesse. Cela correspond à une élévation de la tension artérielle au-delà du paramètre souhaité lors d’une grossesse. Cette complication peut avoir, sans qu’on le veuille, un impact négatif sur le développement pondéral du bébé (bébé de petit poids) et sur l’issue de la grossesse également.

Les impacts du tabagisme sur l’issue de la grossesse

Chez la femme enceinte qui fume, on remarque une tendance à vivre davantage de complications de grossesse. Parmi les problématiques les plus courantes recensées, on parle ici de plus d’avortements spontanés (fausses couches), plus de grossesses ectopiques (dans la trompe), plus de placentas praevia (placenta couché dans l’ouverture du col de l’utérus), plus de ruptures de la poche des eaux de façon prématurée, plus de naissances prématurées et plus de retards de croissance.

Dans le pire des cas, un danger augmenté pour la vie du bébé avant de naître ou dans les heures ou jours qui suivent son arrivée avec le syndrome de mort subite du nourrisson.

Ce n’est pas banal, il faut y penser!

Les impacts au niveau du bébé

Au niveau du bébé, sachez que la nicotine peut avoir des conséquences sur le développement du cerveau des bébés in-utéro et aussi au niveau des vaisseaux sanguins inclus dans le cordon ombilical qui seront susceptibles d’être contraints à se rétrécir.

Ajouter à cela l’accumulation du monoxyde de carbone dans son sang qui réduit ses apports en oxygène et les nombreux autres produits chimiques auxquels il est exposé. Cela peut avoir un impact réel et dangereux à court, moyen et long terme pour lui. Malheureusement, lors de la naissance, on ne pourra pas vous indiquer dans quelles mesures votre bébé sera touché.

On compte plusieurs répercussions possibles, comme un faible poids à la naissance, un tempérament souvent plus difficile. À plus long terme, des troubles d’apprentissages, des retards de langage, des diagnostics accrus de déficit d’attention et d’hyperactivité (TDAH), plus de troubles de comportement et plus d’asthme. On peut aussi voir une prédisposition à consommer également des produits du tabac et autres substances à long terme.

Après la naissance, vous vous demandez peut-être s’il est recommandé ou pas d’allaiter votre bébé si vous fumez? Et bien, je vous explique aussi dans la prochaine section sur le tabac et allaitement.

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu