Avez-vous pris connaissance de la section sur l’alcool durant la grossesse?

La Société canadienne de pédiatrie indique que le terme syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) existe depuis 1973.

Les manifestations physiques classiques constatées lors de l’exposition du foetus à l’alcool durant la grossesse ont permis d’étudier le phénomène et de mieux comprendre les répercussions possibles d’une telle situation chez le bébé en devenir.

Les traits du visage, surtout au niveau de la lèvre supérieure et des yeux et les problématiques de développement ont été mieux identifiées à travers le temps.

De nos jours, le diagnostic spécifique du TSAF est en place depuis 2016. Il a remplacé l’appellation du syndrome d’alcoolisation fœtale.

Le spectre de l’alcoolisation fœtale est un trouble courant qu’on pense encore sous-diagnostiqué en clinique lié à la consommation d’alcool par la mère pendant la grossesse.

Il n’est pas facile d’établir le diagnostic du TSAF puisque les manifestations peuvent varier d’un enfant à l’autre sur plusieurs années, au fur et à mesure de sa croissance et de son développement, et ce, sur plusieurs années.

Ce ne sont pas tous les enfants qui auront un diagnostic d’un trouble de spectre de l’alcoolisation fœtale, même si leur mère a consommé de l’alcool enceinte.

Une fois bébé né, est-ce qu’on peut consommer de l’alcool si on allaite?

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu