Photo - Femme enceinte et balance - prise de poids pendant la grossesse

Combien de fois j’ai vu des femmes se préoccuper de leur prise de poids dès la première visite! Bien sûr, il faut être consciente de la qualité des aliments que l’on ingère. Mais il est normal qu’à certains moments de la grossesse, l’appétit augmente; des femmes se limitent alors volontairement par peur de trop engraisser. Sans contredit, une grossesse amènera une hausse de poids chez toutes les femmes enceintes et c’est très bien ainsi, puisqu’il y a des besoins augmentés avec l’évolution de la grossesse. Lors du deuxième trimestre, il faut penser à augmenter les calories d’environ 350 par jour pour combler les besoins et pour le dernier trimestre, on parle plutôt de 450 calories de plus par jour. Ces besoins seront répondus via la prise de protéines, de vitamines et de minéraux.

Ne pas prendre de poids ou perdre constamment du poids tout au long de la grossesse peut entraîner des risques graves pour la femme enceinte et le bébé en devenir, des risques de toxicité (accumulation de corps cétoniques) par exemple pouvant nuire au développement du foetus.

Durant l’accompagnement à la grossesse, le sujet du poids est important à traiter. Considérer les informations dans ce billet pour une grossesse simple puisque les grossesses gémellaires doivent avoir des recommandations différentes pour leur situation. Chaque femme est unique et le gain de poids peut varier d’une à l’autre et même, d’une grossesse à l’autre pour une même personne.

Chose certaine, il faut prévoir prendre un minimum de 10 livres, et ce, même quand le poids d’une femme excède généreusement son poids santé

L’indice de masse corporelle (IMC)

La prise de poids recommandée durant une grossesse dépend de celui que vous aviez avant d’être enceinte (poids prégravidique) idéalement et ce-dernier prit par le médecin et non pas une estimation que vous faites de votre poids. Autrement dit, rien de standard pour les futures mères. Une femme qui est dans son intervalle de poids santé au départ de sa grossesse (calcul de l’indice de masse corporelle = IMC) aura tendance à prendre environ de 11.5 à 16 kg (25 à 35 livres) jusqu’à l’accouchement. Toutefois, celle qui avait un poids au-dessus de son IMC considéré normal par rapport à sa taille se verra recommander une prise de poids plus modeste en fonction de son poids de départ.

Chose certaine, il faut prévoir prendre un minimum de 10 livres, et ce, même quand le poids d’une femme excède généreusement son poids santé. Dans la même logique, si une future mère avait un poids au-dessous de son poids santé, on pourrait lui conseiller une prise pouvant atteindre facilement 40 livres pour compenser sa maigreur.

Calculez votre IMC (Indice de Masse Corporelle) avec le calculateur en ligne proposée par le Portail nutrition et corpulence

La prise de poids est évaluée à chaque visite de suivi de grossesse et doit être progressive dans le premier trimestre de la grossesse avec une hausse légère de 1 à 2kg (2.2 à 4.5lbs) puis ensuite, à partir de la 15ième semaine, on verra une prise de poids tournant autour de 500g par semaine (1lb) pour le reste de la grossesse.  Le poids ne s’accumule pas dans vos joues! hihihi, mais il se répartit dans votre organisme avec le poids du bébé lui-même, votre utérus, votre placenta, la quantité de liquide amniotique et l’augmentation de vos seins aussi en préparation à l’allaitement.

Le poids avant la grossesse

Ce qu’il faut comprendre de tout cela, c’est qu’avoir un surplus de poids ou un trop faible poids avant la grossesse peut conduire à des complications importantes, donc restera préoccupant durant tout le suivi de la grossesse. Toutes mamans devraient avoir cette information dans les cours prénataux ou par leur intervenant pour prévenir ces conséquences potentielles. On peut dire qu’une saine alimentation, qui comprend le nombre suggéré de portions du Guide alimentaire, et la pratique régulière d’activités physiques suffisent habituellement à une prise de poids qui se situe dans les intervalles recommandés.

De nos jours, il y a davantage de surpoids chez les femmes enceintes ce qui peut doubler les risques de complications lors de la grossesse et accouchement comme: le risque d’avortements, d’accoucher par césarienne, de développer du diabète, de la prééclampsie, de l’hypertension, des infections urinaires, des vaginoses, des hémorragies suite à la naissance, des problèmes cardiaques, de thromboses et des difficultés avec les anesthésies durant l’accouchement. Pour le bébé, le risque prématurité, de malformations (anomalies congénitales), d’avoir un poids supérieur à la naissance avec une prédisposition à de l’embonpoint ou obésité à venir.

Obésité et grossesse

La prise en charge d’une femme obèse qui veut devenir enceinte est primordiale: l’acide folique 1 mg le plus tôt possible, la vitamine D (en multivitamines ok) et recevoir les recommandations en lien avec sa personne. Lors de la grossesse proprement dite, un dépistage de diabète sera effectué souvent plus tôt, dès le premier trimestre de la grossesse si l’IMC est au-delà de 30. Les risques de ronflements, de troubles vasculaires, et d’ennuis d’anesthésies peuvent aussi survenir durant la grossesse.

Plusieurs recherches sont faites sur le gain pondéral pendant la grossesse et les origines développementales de l’obésité chez l’enfant et l’adulte. On parle de nouvelles sciences « épigénétiques » qui étudient les gènes et l’environnement pour expliquer divers phénomènes. Une prise de poids inadéquate peut influencer l’apparition de maladies chroniques plus tard. On sait aussi qu’une prise de poids trop ou pas assez grande durant la grossesse peut avoir une influence sur l’augmentation des risques d’obésité chez l’enfant plus tard dans sa vie. C’est pourquoi on vous dira de prendre du poids « juste bien ». On dit qu’un bébé de 4 Kg et plus à la naissance aura 2 fois plus de risques d’obésité dans sa vie qu’un autre bébé né avec un poids moyen.

La distribution du poids dans le corps durant la grossesse

Voici la distribution de poids en moyenne lors d’une grossesse (27,4 livres ou autour de 12.5kg). Vous verrez que vous n’avez pas le tout dans les joues hihihihi!

  • 7,4 livres pour le poids du bébé (3400g)
  • 7.4 livres pour les réserves en protéines, gras et nutriments (3345g)
  • 3,2 livres d’augmentation de sang (1450g)
  • 3.2 livres d’augmentation de volume de liquide dans l’organisme (rétention de liquide) (1480g))
  • 14 onces pour les changements aux seins (420g)
  • 2,2 livres pour l’utérus en croissance (970g)
  • 1.7 livres pour la quantité de liquide amniotique (800g)
  • et finalement, 1,4 livres pour le placenta (650g)

Habituellement, on remarque qu’en moyenne, le poids du bébé représente le quart de la prise de poids chez la mère.

Bref, bien manger – en suivant votre appétit tout en bougeant – et être active doivent être à la base de votre routine de vie au quotidien, c’est pourquoi on vous conseille toujours de bonnes habitudes de vie dans les cours prénataux. Le focus doit être sur les habitudes de vie et non sur la prise de poids, le poids est un résultat et non un comportement. On revient à la base, le guide alimentaire Canadien avec une réduction en glucides, l’activité physique, une approche multidisciplinaire au besoin avec nutritionniste, psychologue et encourager l’allaitement maternel pour tous ses bienfaits et aussi, dans ce cas précis, de diminuer le risque d’obésité et de diabète chez le bébé.

L’importance de vous sensibiliser est un impératif pour moi considérant le fléau actuel de surpoids.

Billets liés :

Vidéos liées : 

À bientôt, tout le monde!

Marie
La spécialiste des bébés

N’hésitez pas à partager vos expériences à l’aide d’un commentaire