Bien le bonjour à toutes!

Aujourd’hui, j’ai décidé de m’attaquer à un sujet souvent tabou soit, les infections vaginales fréquentes chez les femmes adultes, mais plus spécifiquement durant la grossesse et suite à l’accouchement. Il va s’en dire que la grande majorité des informations documentées et consignées dans ce billet pourraient très bien servir à votre mère, votre amie, votre voisine, et ce, à n’importe quel âge.

Vaginose VaginiteCombien d’entre vous avez déjà ressenti des symptômes de démangeaison  ou de brûlure à la vulve avec ou sans pertes vaginales un peu bizarres?

Vous ne serez pas seule à répondre OUI à cette question, bien au contraire. Plusieurs femmes enceintes et nouvelles mamans n’y échapperont pas. Pourtant, plusieurs hésitent encore à nous parler de leurs symptômes désagréables par pudeur. Probablement parce que cela touche directement les parties intimes avec une connotation au niveau de la sexualité.


Dans ce billet :
Le bébé peut-il être contaminé durant la grossesse?
La vaginite et la vaginose : symptômes et traitements
La prévention des infections vaginales fréquentes (vaginite & vaginose)


Les infections vaginales fréquentes

On peut identifier 2 infections vaginales très fréquentes chez les femmes adultes enceintes ou les nouvelles mamans, soit: la candidose vulvo-vaginale, appelée communément une vaginite et, la vaginose bactérienne.

Selon les lignes directrices en santé lors d’un suivi de grossesse, le dépistage de ces deux infections possibles n’est pas pratiqué de routine, comme on le fait pour le dépistage des maladies transmissibles sexuellement. Lorsque la femme enceinte présente des symptômes d’une vaginite ou vaginose de façon évidente, pas besoin de culture pour la traiter.

Seriez-vous capable de faire la différence entre une vaginite et une vaginose?

Et bien, je vais vous aider à y voir plus clair, pour éviter de les confondre avec la présence normale de sécrétions vaginales physiologiques, souvent plus abondantes lors d’une grossesse.

Pourquoi une femme enceinte ou nouvelle maman est plus à risque de développer une infection vaginale?

Il faut savoir, à la base, que les changements hormonaux durant une grossesse amènent une variation du pH vaginal. Le pH correspond au degré d’acidité ou d’alcalinité dans un milieu. Au niveau vaginal, on constate en temps normal un pH plus acide pour empêcher les micro-organismes de s’y infiltrer et de s’y développer. On peut donc dire que le milieu acide est en soi, une protection physiologique des plus naturelles pour le bon maintien de l’écosystème vaginal d’une femme en santé. Toutefois, lors de changements hormonaux normaux, comme lors d’un cycle menstruel, d’une grossesse, de la période postnatale, lors d’infections et à la ménopause, l’on remarque une baisse significative de la flore « Lactobacilles » au niveau des voies génitales.

Les Lactobacilles sont des probiotiques naturels. Ils sont de bonnes bactéries qui habitent naturellement la muqueuse de la bouche, du tube digestif et de l’appareil génital féminin. Ces probiotiques font office de défenses naturelles de l’organisme face à des contaminants potentiels provenant de l’extérieur. Toutefois, lorsque le pH vaginal est débalancé et devient plus sucré qu’acide en raison de la présence de « glycogène » (un sucre), la femme est alors plus sujette à souffrir d’infections vaginales, comme la vaginite ou vaginose et ce, même à répétition.

Le bébé peut-il être contaminé durant la grossesse? Continuez votre lecture pour en apprendre sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu