Pour obtenir des astuces pour apaiser votre bébé, consultez le billet Des trucs pour calmer un bébé qui pleure.

Devant les pleurs persistants de votre bébé, il y a des petits trucs pour vous aider :

  • Déposez le bébé dans son lit;
  • Sortez prendre l’air dehors;
  • Reprenez votre calme avant d’y retourner;
  • Demandez de l’aide si vous sentez que la panique vous prend, n’attendez pas d’être au bout de vos ressources;
  • Prenez de grandes respirations profondes calmement;
  • Vous pouvez boire un verre d’eau;
  • Vous pouvez prendre une douche;
  • Écoutez une musique qui vous calme;
  • Retournez voir le bébé aux 15 minutes si vous êtes plus calme;
  • Pleurez si cela vous fait du bien, pourquoi pas!

Il est essentiel de trouver une façon de diminuer la tension pour vous et de revenir vers votre bébé ensuite.

Perdre le contrôle vis-à-vis son bébé signifie faire une action qui peut lui être fatale. Secouer son bébé est dangereux et même mortel. Un bébé est fragile, il a un cerveau plus mou qu’un adulte et il est très sensible aux mouvements brusques. Les muscles de son cou sont encore en développement. Être secoué peut aussi amener des hémorragies cérébrales et dans ses yeux. Imaginez, 1 bébé sur 5 en décède et 75 % des bébés en garderont des séquelles à vie, lesquelles seront en lien direct avec l’atteinte cérébrale.

Les bébés qui ont été secoués peuvent avoir des convulsions, de l’épilepsie, des problèmes de développement (marche tard, parle difficilement etc.) et ils peuvent garder des incapacités pour le reste de leur vie, comme un retard mental ou une paralysie cérébrale. En aucun cas, on ne secoue un bébé et sous aucun prétexte, même si vous étiez seul et à bout, que vous aviez tenté plusieurs actions pour le consoler, rien, rien n’excuse ce geste ultime.

Au Québec, il existe un programme périnatal de prévention du syndrome du bébé secoué (SBS). Il se peut fort bien que vous entendiez parler de ce programme par les infirmières avant votre départ de la maternité avec votre poupon. Comme la maxime le dit si bien, « vaut mieux prévenir que guérir » et vous arrêter pour y penser peut faire toute la différence à un certain moment.

Voici les coordonnées en cas de besoin et n’hésitez surtout pas, vous trouverez là un écoute inconditionnelle et des trucs pour vous calmer et vous guider :

Centre d’intervention téléphonique pour aider les parents :

LigneParents

1 800 361-5085 gratuit, confidentiel, professionnel

24 h/7 jours

Ce billet touche un sujet plus profond et fragile mais je suis certaine que ces quelques lignes aideront à mieux y voir clair et à prévenir le syndrome du bébé secoué.

À bientôt les parents,

Marie
La spécialiste des bébés

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu