Pour lire la partie précédente du récit de Charlotte, voir Ces semaines 3 et 4 ont été celles de plein de belles découvertes.

Mon bébé,

Les semaines 5 et 6 de ta vie ont été celles du voyage! Tu es allé passer du temps avec tes grands-parents (et nous bien sûr!), tu as rencontrés tes tontons, tes cousins, et les amis de tes grands-parents. C’était très fatiguant pour tout le monde, mais aussi très initiatique..! Tu as bien profité des chansons de ta grand-mère et tu as fait sourire ton grand-père.

Tu es éveillé plus longtemps, et tu dors davantage la nuit. Tes angoisses (ou douleurs?), comme celles du soir, sont plus faciles à calmer.

Ton regard semble plus précis, tu détailles chaque personne de ton entourage tour à tour. Tu mets ton point à la bouche, et je me dis que bientôt ton pouce pourra te rassurer un peu. Tu attrapes solidement ce qui te tombe sous la main maintenant.

Photo - Pieds de bébé - journal intime de CharlotteMalgré le fait que tu demandes maman quand il y a un gros chagrin (« momammm »), tu as fait de très belles déclaration d’amour, exclusivement à ton papa pour le moment! Des sons magnifiques qui en disaient très long. Tu tires beaucoup la langue et rigoles, tu sembles avoir très envie de communiquer! Quel air coquin! Tu danses maintenant avec ta tête comme maman!

Tu sais maintenant bien nous différencier par ta vue (par l’odeur et l’ouïe, ça fait peut-être longtemps…!) L’autre jour, tu sembles avoir fait un sourire content à mon sein, après une petite séparation.

On est allés tous les 5 pour la première fois là où nous partons en vacances en famille, à la montagne. C’était émouvant d’y aller tous ensemble pour la première fois avec toi. Ton frère et ta soeur ont beaucoup appris à s’occuper de toi et te rencontrer.

Tu expérimentes des sons, des « nnn » qui semblent dire « non » quand tu es fâché, des gazouillis, et un beau « Ouneumeu » exclamatif en retrouvant ta soeur. Mais tu es aussi plus sensible aux sons qui te font parfois peur, jusqu’à pleurer, ou sursauter.

Tu apprends l’autonomie tout doucement : tu t’es endormi en suçant mon doigt en voiture alors que tu étais très triste. Tu t’endors parfois de toi-même dans le siège auto même s’il n’est pas dans la voiture. Tu t’endors par le chant ou le bercement, ou en câlinant sur notre coeur, sans téter.

Je voudrais me souvenir toujours de la douceur de tes pieds.

Lisez la suite du récit en consultant Ces semaines 7 et 8 ont été celles de belles découvertes.

Charlotte
Les opinions émises dans ce billet n’engagent que l’auteure.

Photo - Avatar de Charlotte, maman collaboratrice au journal d'une maman

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu