Pour connaître les composants du virus, lire le billet précédent : L’infection au virus Zika

Photo : Virus Zika et la grossesse - moustiqueLa transmission du virus Zika se fait généralement par deux espèces de moustiques infectés qu’on trouve dans les climats chauds et tropicaux. Les moustiques qui transmettent le virus Zika piquent autant pendant la journée que pendant les heures du soir. Il peut également se propager par :

  • une femme enceinte à son fœtus si grossesse il y a lors de l’infection;
  • une femme enceinte à son fœtus lors d’une conception dans les 2 mois qui suivent l’exposition potentielle en zone touchée par le virus Zika (la transmission mère‑bébé est aussi possible même si la conception est post‑exposition);
  • le sperme d’un homme infecté pour une période de temps prolongée (transmis sexuellement même dans les 6 mois suivant l’exposition potentielle en zone touchée par le virus Zika);
  • une transfusion sanguine;
  • et plus rarement par : la salive, la sueur, l’urine ou le lait maternel. Les dons de cellules, de sang et d’organes provenant de donneurs infectés peuvent être aussi une façon de transmettre le virus.

Le virus Zika demeure généralement dans le sang d’une personne infectée pendant environ une semaine. Il n’existe à l’heure actuelle aucune preuve que le virus :

  • infectera le fœtus conçu après que le virus est éliminé du sang d’une femme enceinte infectée;
  • pose un risque d’anomalie congénitale pour les grossesses à venir.

Comment prévenir le coup maintenant et se protéger vis‑à‑vis la grossesse?

La connaissance face à l’épidémie de Zika permet de mieux s’en prémunir. Aussi l’Organisation mondiale de la santé surveille les cas partout dans le monde et publie les nouvelles informations au fur et à mesure pour que chaque voyageur puisse connaître les dernières avancées avant de prendre la décision de partir dans certains pays.

Il n’existe aucun vaccin ou médicament pour traiter le virus Zika. Le traitement vise à soulager les symptômes.

Des chercheurs sont à pied d’œuvre pour concevoir un vaccin qui provoquera une réponse immunitaire chez l’humain et ainsi contrer l’épidémie actuelle.

Pour consulter les recommandations officielles, veuillez lire la partie suivante Les recommandations officielles à propos du virus Zika.

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu