Je me demandais si c’était normal que mon conjoint et moi avons des problèmes de couple depuis que je suis enceinte. On dirait qu’il m’en veut à cause que je suis enceinte, même s’il voulait aussi un bébé. Je comprends pas trop et là, je me sens comme mal, je sais pas si cela peut nuire à mon bébé car je pleure souvent, je crie et je m’en veux, car ça ne change rien pantoute. C’est vraiment pire et je veux lui parler à mon chum mais il ne veut pas. Que faire? Anais


Bonjour Anais,

 

Je suis contente que tu oses poser la question, car plusieurs femmes qui vivent ta situation se refermeront et s’isoleront pour cacher leur souffrance.

 

Merci pour ta question, car elle aidera aussi peut-être d’autres femmes à comprendre que la violence n’amène rien de bon.

 

Tu sais Anais, la grossesse est une période de grands bouleversements pour toi et aussi pour ton chum et ton couple. Chacun a à s’ajuster et on remarque que c’est plus facile pour certains et plus difficile pour d’autres.

 

Je ne te connais pas, je ne connais pas ton chum non plus, je ne sais pas comment les conflits étaient réglés dans votre couple avant la grossesse mais je peux te dire que la période périnatale est souvent un moment de grandes tensions qui peut amener de la violence, verbale, dans l’attitude et même au niveau physique.

 

La grossesse peut être un élément déclencheur pour augmenter des attitudes néfastes, des comportements négatifs et la progression peut se faire sentir au fil de la grossesse et même en postnatal avec ton bébé.

 

Je suis très touchée par ta question Anais, car je sens de la souffrance derrière tes mots, je sens de l’impuissance aussi face à la situation qui semble empirer avec le temps et moi, je m’inquiète pour toi et ton bébé. Je te sens possiblement en danger car l’escalade de la violence est réelle! L’intensité des crises peut augmenter et si ton chum ne veut pas en parler avec toi ou demander de l’aide, il faut que toi tu sois en mesure de te protéger, de te mettre en sécurité, de demander de l’aide pour toi.

 

Il faut parler de ta situation avec une personne de confiance autour de toi ou à un professionnel de la santé pour être accompagnée. Et si ton conjoint change d’idée pour consulter, la porte sera déjà ouverte pour lui.

 

Souvent les femmes me disent “il ne me donne pas de coups”. Mais il n’a pas à vous donner des coups! Ni de vous crier après, ni de vous dénigrer, de vous critiquer constamment ou de vous blâmer de tout ce qui arrive dans le monde. S’il te traite de toutes sortes de choses, te diminue comme personne, t’empêche de voir ta famille et tes amies, ce n’est pas normal! Il ne faut pas tolérer cette situation, car il peut en venir à te pousser, te serrer les bras, te donner des claques ou t’obliger à avoir des contacts sexuels. Tout cela peut être évité. Il ne faut pas attendre des drames.

 

Souvent les femmes qui vivent de la violence tolèrent longtemps les mauvais comportements en se disant que la situation va s’améliorer après la naissance, quand il va voir le bébé, ce qui est totalement faux.

 

Il y a certes la magie des premiers moments mais cela reste de courte durée et le cercle de la violence revient vite dans le portrait, car la vie avec un bébé est aussi perturbante dans le quotidien quand l’équilibre n’y était pas avant même sa naissance.

 

Les demandes du bébé dépendant, ses besoins de boire, d’être changé, ses pleurs, tout cela s’ajoute aux autres stress dans le couple et dans la famille.

 

Si tu as besoin, je te laisse aussi les coordonnées d’une ressource disponible 24 h sur 24 et 7 jours par semaine pour t’aider :

SOS violence conjugale

1 800 363-9010

sosviolenceconjugale.ca

 

Je te veux en sécurité chère Anais et mes meilleures pensées vont vers toi.

À bientôt,

Marie

La spécialiste des bébés

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu