gtag('config', 'AW-970745833');

Mise à jour 2018-03-31

Chers parents,

si vous vous demandez quoi utiliser pour prévenir ou guérir une irritation aux fesses de votre bébé, vous n’êtes pas les seuls! Mon expérience m’a montré bien des fois à quel point il n’est pas facile pour vous de choisir le bon produit selon le but recherché. Est-ce préférable une crème, une pommade, une lotion, un onguent ou une pâte? En fait, ce sont tous des produits très intéressants autant les uns que les autres. Mais tout dépend de l’usage que vous voulez en faire et de l’objectif poursuivi. Est-ce pour hydrater la peau de votre bébé? Est-ce pour la protéger d’une substance irritante? Est-ce pour faire un écran protecteur sur une rougeur?

Peu importe le produit convoité, ce qui importe à la base est qu’il soit fait pour les bébés. Avec des composantes selon les normes en vigueur : sans alcool, sans colorant, testé hypo-allergène et non irritant pour la peau et les yeux du bébé. La notion de parfum n’est pas à négliger : le produit doit être non parfumé ou parfumé légèrement avec des sources naturelles approuvées par l’Association des fragrances internationales (IFRA) (en anglais seulement).

L’érythème fessier est très fréquent, pourquoi?

La dermatite de la couche atteint plus de 50% des bébés. Les causes de ce phénomènes sont multiples : milieu humide de la couche, exposition aux irritants comme l’urine et les selles, la friction de la couche et des plis, les produits chimiques dans la couche ou dans la crème utilisée ou lingettes.

Ce qu’il faut savoir c’est que l’urine d’un jeune bébé a un PH alcalin (non acide). Ce milieu mène à l’activation des bactéries présentes dans les selles du bébé. Ces bactéries produisent des enzymes à leur tour qui irritent beaucoup la peau. Elle peut par la suite mener à l’érythème fessier et à un bris de la barrière peau. Vous comprendrez que ce phénomène accentue également la présence possible de champignons, qui aiment aussi se développer dans des telles circonstances.

Pour vous éclairer un peu, je vous présenterai chaque produit avec les éléments qui le composent et l’effet recherché lors de son utilisation pour mieux guider vos achats.

La crème :

Une crème est un produit qui est souvent utilisé en traitement local topique (de la peau) et qui peut être appliqué sur toutes les parties du corps.

La crème contient à la fois une phase hydrophile, c’est-à-dire faite avec une partie d’eau et une phase lipophile, faisant référence à des lipides, un gras. Le plus souvent, la crème est faite à partir d’huile (gras) de palme, de tournesol ou de calendula. Elle est aussi additionnée de cire d’abeille ou de glycérine. Ceci lui donne la propriété de bien s’appliquer, bien pénétrer la peau et bien hydrater.

Même sur les fesses d’un jeune bébé, on peut appliquer une mince couche de crème pour prévenir une rougeur ou une irritation après le bain. On l’applique lorsque la peau du poupon est bien sèche ou même sur une peau normale pour garder son hydratation.

La crème sur les fesses de votre bébé s’absorbe assez rapidement et ne laisse que peu de traces lors du changement de couche au boire suivant.

Il existe aussi de la crème pour très jeunes bébés vendues pour son visage et ses mains pour le protéger du froid et du vent (ex : Crème de plein air de Pois de senteur).

La pommade :

La pommade est différente de la crème, car elle contient la phase lipophile (le gras), mais très peu d’eau. C’est ce qui rend la pommade semi-solide et qui a pour fonction de protéger la peau plus que de l’hydrater.

L’onguent :

L’onguent est beaucoup plus pâteux que la pommade et la crème. Il ne contient pas d’eau et il s’applique plus facilement avec un contact avec la chaleur du corps.

L’onguent contient aussi des lipides, de la cire, des graisses et de l’huile naturelle. Elle peut avoir qui peut avoir ou non un arôme de myrte, d’épices, de safran ou de cannelle.

Le corps gras qui le compose peut servir à protéger la peau en créant une certaine barrière, mais n’est pas un hydratant en soi.

Lait ou lotion :

Les laits de douceur ou lotion apaisante pour bébé sont des solutions plus liquides et s’absorbent facilement par la peau. Ils amènent une très bonne hydratation.

Les pâtes :

La pâte de zinc :

La pâte de zinc ou oxyde de zinc ou pâte d’Ihle sont des termes utilisés pour faire référence à un produit non parfumé qui a une propriété asséchante et absorbante. Tout en fournissant un écran contre les irritants comme les urines, les selles et le frottement répété de la couche.

Plusieurs ingrédients peuvent former les pâtes tels que : la poudre blanche de zinc, le cholestérol, la cire d’abeille blanche, la graisse de laine et l’eau purifiée. On peut aussi retrouver le calcium hydroxyde et l’huile de ricin, ainsi que la lanoline et la vitamine E.

En fait, la poudre de zinc ne peut pas être appliquée sur la peau d’un bébé sans être combinée à un corps gras (cholestérol, cire d’abeille, graisse) puisque la poudre ne se dissous pas dans l’eau ni dans l’huile.

La pâte crémeuse :

La pâte crémeuse (oxyde de zinc) est plus épaisse à étendre. Elle s’applique sur une peau bien asséchée. Elle a un effet hydrophile, c’est-à-dire qui retient l’eau et elle a un pouvoir absorbant. Elle est aussi lipophile, ce qui correspond à la propriété de retenir aussi les graisses. La pâte de zinc est aussi considérée comme un antibactérien naturel puissant. Puisqu’elle forme une couche protectrice très tenace sur la peau. Elle la protège lors de l’exposition à des substances irritantes telles que les selles et l’urine du jeune bébé. Toutes ces propriétés font de la pâte de zinc un choix très approprié lorsque vous remarquez une rougeur ou peau irritée sur les fesses de votre bébé.

L’oxyde de zinc :

L’oxyde de zinc peut également être utilisé comme protection des rayons UV pour la peau des très jeunes bébés (voir le billet sur la crème solaire) et pour son effet apaisant qu’elle génère.

Crème et pâte à la fois :

C’est aussi possible que vous trouviez en vente libre des crèmes auxquelles on a ajouté à la recette de base un certain pourcentage de poudre de zinc. Il sert entre-autre à augmenter le facteur de protection de la formule. C’est ce pourcentage qui vous donnera le pouvoir de protection, 20 % ou 40 % de zinc. Cette crème sera alors plus épaisse à étendre et gardera son pouvoir d’hydrater en plus de mieux protéger la peau du bébé au final.

Recommandations :

Les recommandations de base afin de prévenir de l’érythème fessier se résume à ;

  • Bien hydrater la peau du fessier avec une crème hydratante hypo-allergène lors du bain pour maintenir la barrière cutanée,
  • Changer la couche très souvent afin d’éviter le milieu humide,
  • Pas trop laver les fesses du bébé aux changements de couche. S’il n’y a que très peu d’urine, on peut éponger le site dans frotter, pour ne pas enlever l’hydratation naturelle de la peau,
  • Lorsqu’il y a une rougeur, on assèche et on applique une crème très très épaisse ou pâte (zinc, d’ihle, vaseline). On limitera donc les contacts de cette partie de peau avec les selles et urines du bébé,
  • On peut aussi, si possible, faire des pauses de couche et garder les petites fesses à l’air.

Les causes :

N’oubliez pas de bien évaluer les causes possibles liées à une rougeur ou irritation quelconque aux fesses de votre bébé ;

  • Est-ce une réaction à la couche elle-même? Si c’est le cas, la rougeur suivra la forme de la couche. On peut changer de compagnie de couches pour voir si la situation s’améliore,
  • Est-ce une réaction aux lingettes nettoyantes? Cela arrivera chaque fois que vous l’utilisez ou presque,
  • Est-ce une réaction au savon utilisé pour laver votre bébé? Dans ce cas, il aurait des rougeurs ailleurs sur le corps aussi, pas juste au fessier,
  • Y a-t-il présence de champignons? Il y aurait alors de petits picots blancs ou rouges au pourtour de l’anus, en plus de la rougeur, qui ne disparaîtraient pas avec la pâte. Voir le billet sur les champignons pour le traitement à faire.

Crème à base de cortisone :

Si la rougeur ne s’atténue pas ou même s’aggrave après 3 jours d’utilisation de la pâte, vaut mieux valider auprès d’un professionnel. Il faudra alors s’assurer que l’on traite la bonne chose. Il peut y avoir de la crème à base de cortisone qui soit recommandée. Ne pas craindre la médication faite avec une composante de cortisone, avec un dosage approprié pour votre bébé. Il faut se dire que si l’irritation augmente parce qu’on ne l’a pas bien traité, au bout du compte, on aura plus de médication à y mettre. De plus, il y aura sûrement une plus grande surface à traiter et pour plus longtemps. Au final, le bébé aura absorbé davantage de la crème avec cortisone que si on avait agit dès le début des rougeurs.

J’espère que ce billet vous a permis de bonifier vos connaissances à ce propos. Et qu’il vous guidera dans vos futurs achats pour exploiter au maximum l’effet recherché de chacun de ces produits.

Au plaisir,

Marie
La spécialiste des bébés

 

Ce billet est également disponible en: English

1 Commentaire. Leave new

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu