Pour mieux comprendre l’évolution de l’accouchement, accédez au billet L’accouchement : du savoir traditionnel à la médecine moderne.

Le massage du périnée en prénatal est une façon de prévenir des complications possibles à court, moyen et long terme. En prénatal, le massage du périnée en l’étirant, contracte le muscle mais ne le détend pas du tout. C’est bon de faire le massage mais avec la bonne tension et cela dépend du périnée de chaque femme.

Si le périnée est déjà au départ très tendu, pourquoi augmenter encore plus la tension par un massage qui l’étire encore plus? Si le périnée de la femme est déjà très relax, pourquoi vouloir le masser alors?

Le but du massage du périnée est de maximiser son fonctionnement lors de l’accouchement et non d’éviter à tout prix une lacération. Cela veut dire que même si on prépare son périnée du mieux que l’on peut durant la grossesse, il est quand même possible que la femme qui accouche subisse une lésion qui nécessite des points de suture. Dans cette perspective, le muscle du périnée bien préparé avant l’accouchement sera mieux irrigué en sang et guérira plus rapidement, donc, on a au final, tout avantage à apprendre comment contracter et relâcher son périnée.

Pour effectuer les contractions du périnée de bonne façon et apprendre à le détendre efficacement, il faut d’abord évaluer l’état de la structure de chaque femme. Par la suite, être guidée, conseillée sur les choses à faire et à ne pas faire dans une approche personnalisée par un professionnel de la santé dans ce domaine. Selon Dr de Gasquet, cette méthode, qui se veut préventive, serait la meilleure pour ramener la théorie au physique et à la pratique et soulagerait à court, moyen et long terme, les femmes en général de bien des maux et aussi le système de santé des retombées secondaires à un plancher pelvien déficient.

Les suites de l’accouchement

L’accouchement est une dure épreuve physique pour le corps d’une femme. Encore aujourd’hui, Dr de Gasquet s’insurge qu’on fasse accoucher les femmes en position gynécologique. Pour elle, c’est complètement absurde et qu’en plus, on demande à la nouvelle mère de se lever très rapidement après la naissance pour prendre soin de son bébé jour et nuit.

N’oubliez pas que lorsqu’on est sur 2 pieds à la verticale, tout tend vers le bas du corps, le bassin.

La nature n’est pas faite pour que la femme, nouvellement accouchée soit debout si rapidement. La femme a subit un étirement de ses structures importante et par le fait même, un affaiblissement musculaire et nerveux du périnée. L’ouverture vaginale augmentée rend la femme plus vulnérable aux pertes urinaires involontaires en période postnatale.

Le bassin d’une nouvelle accouchée devrait toujours être rééquilibré en postnatal avant de se lever. L’enflure locale, la cicatrisation des plaies, les surplus liquidiens au niveau vasculaire, tout cela est une réalité en postnatal pour bon nombre de femmes.

Pas besoin de préciser tout l’impact que peut avoir un lever précoce, une charge trop lourde, un congé précoce de la maternité, un malpositionnement des structures, une rééducation tardive, la constipation et la pratique de sports inadéquate, sur un bassin encore trop distendu, qui ne remplit pas sa fonction de soutien attendu ou souhaitée.

Jadis, les femmes restaient couchées plusieurs jours avant de se lever, permettant le raffermissement de la musculature, le repositionnement des structures avant que la position debout revienne et pousse, encore une fois, l’ensemble du poids sur le bas du corps encore vulnérable.

C’est aussi pour cette raison que Mme de Gasquet préconise l’emploi d’une ceinture de soutien en postnatal pour aider certaines femmes à refermer le bassin et augmenter ainsi leur capacité de résistance face à la gravité et au poids imposé par cette posture. Une ceinture de type Physiomat est proposée par cette praticienne.

Pour finir, j’aimerais rapporter encore une fois des propos de Dr de Gasquet à ne pas oublier pour toute personne qui veut préserver ses capacités de maintien de son plancher pelvien, y compris la femme enceinte. C’est une question de respect de la nature, de la mécanique et du gros bon sens!

Photo - Femme qui se détend dans l'eau - Billet Le périnée, ce grand oublié : La vision de Dr de GasquetPrendre toujours une position qui favorise une respiration optimale, car la respiration est à la base de tout et en général, on respire mal. Prendre une position qui nous permet d’être confortable, puis s’étirer le tronc pour rendre la colonne vertébrale bien droite et ensuite, prendre une respiration abdominale qui permettra le relâchement et la détente du bas du corps. Prendre conscience de tout cela est déjà un premier pas vers la réussite et la prévention.

Lors d’une grossesse, rien ne vaut une intervention individualisée pour évaluer la condition de chaque femme avant de proposer et superviser des exercices de renforcement ou de détente pour le plancher pelvien, y compris le périnée.

Encore une fois, j’ose espérer que ce court texte a suscité votre réflexion par rapport à l’importance d’une préparation adéquate au niveau de votre bassin, plancher pelvien et périnée. Demandez à votre intervenant des informations sur votre condition lors de votre suivi de grossesse et aussi en postnatal pour vous assurer d’une récupération optimale.

Peut‑être que Dr de Gasquet sera à l’origine d’une conception tout à fait différente de la naissance dans l’avenir, qui sait? Il y a toujours place à l’amélioration!

On se dit à bientôt,

Marie
La spécialiste des bébés

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu