gtag('config', 'AW-970745833');

Le médecin me dit que je suis en phase de latence mais je ne sais absolument pas à quoi cela fait référence. C’est mon premier bébé, j’en suis à 39 semaines et je me réveille parfois la nuit à cause de contractions. Je sais que ça s’en vient! Merci de m’informer. Christine


Christine, la phase de latence du travail, c’est la période qui vient avant de rentrer en travail actif vers ton accouchement. La phase dite de latence peut être longue et elle se caractérise par des contractions pas toujours régulières et de même intensité. En plus, le col de l’utérus ne semble pas changer en effacement ni en dilatation mais c’est une phase progressive, en évolution. Cette période est souvent passée à la maison à continuer votre quotidien le plus possible avec quelques séances dans le bain pour voir si les contractions semblent arrêter ou continuer. Quand les contractions deviennent régulières avec un intervalle de 5 minutes et moins et qu’elles ont une action sur le col de l’utérus pour le faire progresser en l’amincissant et en l’ouvrant davantage, on dit alors que tu entres dans » la phase active du travail « . Souvent la femme est rendue à la maternité puisqu’elle a souvent besoin de plus de soutien vu l’intensité de celle-ci. Cette phase ira jusqu’à la dilatation de 7 centimètres environ avant d’entrée dans la 3ième phase du travail, celle dite de » transition » ou appelée en France la phase de » désespérance » hihihi, je pense qu’on comprend bien ici l’ampleur possible. La phase de transition est souvent de courte durée mais demande davantage de soutien. La femme peut-être plus désorganisée, plus anxieuse et le conjoint à coté peut aussi se sentir stressé face aux réactions de son amoureuse et c’est alors que le couple cherche une solution rapide pour soulager la douleur et diminuer ce stress, ce malaise général en ascension. Le couple a besoin d’être soutenu, accompagné et rassuré!

La phase de transition ira jusqu’à la dilatation complète pour ensuite entrer dans » la phase expulsive » où la maman pousse son bébé pour le mettre au monde. En fait, on préconise de plus en plus d’attendre que la femme sente le besoin, le réflexe de pousser qu’on appel » le réflexe d’éjection spontané du bébé » avant de proposer la poussée proprement dite. L’accouchement est très instinctif mais il faut pour cela être à l’affût des ressentis qui viennent de notre corps. La femme doit avoir confiance en ses capacités et le personnel doit lui rappeler constamment qu’elle a ce qu’il faut pour mettre au monde son bébé, qu’on a confiance en elle et qu’elle est en sécurité, qu’elle y arrivera et qu’elle n’a pas besoin d’être sauvée.

Voilà, j’espère que cela t’aide Christine à situer ton positionnement dans les phases de travail et je te souhaite bonne chance pour la suite, le grand jour s’en vient.

 

À bientôt,

Marie
La spécialiste des bébés

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu