Mon nom est Jennifer. Je dois accoucher d’ici 3 mois et je me demandais si je pouvais demander à mon médecin de ne pas couper le cordon de mon bébé tant qu’il y a une pulsation afin de favoriser la continuité de cet apport de sang, et ce, même après l’accouchement? Est-ce que c’est une pratique courante? Merci d’avance pour votre réponse et merci pour tout ce que vous écrivez pour nous les parents qui ont tellement de questions.
Jennifer et Mathieu

 

C’est une très bonne question Jennifer. Dans les faits, certains parents ont cette demande à la suite de la sortie du bébé. En autant que tout se passe bien pour le bébé et la mère après l’accouchement, c’est une demande que le médecin peut accepter.

 

Dans la littérature, certains auteurs parlent d’attendre, pour un bébé à terme, 3 minutes. D’autres suggèrent de suivre la variabilité de la pulsation du cordon qui peut aller entre 1 à 5 minutes d’un bébé à l’autre. Depuis les années 2000, plusieurs recherches mettent de l’avant les avantages pour le bébé de retarder le clampage du cordon après sa naissance. On sait que le placenta pompe entre 500 et 700 ml de sang par minute vers l’utérus pour fournir l’oxygène au bébé, mais aussi les apports nutritionnels et ressortir les déchets via la circulation maternelle.

Les bienfaits de retarder le clampage

Le fait de retarder le clampage du cordon peut être d’un grand bénéfice dans la transition du nouveau-né à la vie extra-utérine puisqu’il peut avoir encore un échange d’oxygène via le placenta pour quelques minutes supplémentaires, même après sa sortie. La circulation sanguine et pulmonaire s’en trouve améliorée, le travail du cœur est moindre en attendant le moment où il pourra respirer par lui-même adéquatement.

On parle de clampage immédiat si on a sectionné le cordon dans les 30 premières secondes suivant la naissance, d’un clampage retardé si on attend entre 30 et 180 secondes.

 

Pour les enfants prématurés, si leur condition le permet, un clampage retardé pourrait être bénéfique pour eux aussi selon les évidences scientifiques actuelles. Les recommandations de la société savante nous proposent le clampage retardé de 30 à 60 secondes chez le nouveau-né prématuré ou à terme qui est vigoureux à la naissance (ne présente aucun risque : bon tonus, rythme cardiaque ok et bonne respiration).

Le bébé lotus

Quand je parle de retarder le clampage du cordon, comme ici, je ne te parle pas, Jennifer, de la naissance d’un bébé Lotus. L’expression vient d’une chercheuse californienne du nom de Clair Lotus Day et veut dire que le cordon n’est pas coupé  lors d’une naissance. Celui-ci reste connecté au placenta jusqu’à ce que le cordon se détache du nombril par lui-même, dans les 7 à 12 jours qui suivent la naissance, dans la majorité des cas. Oui tu as bien lu, le placenta reste avec le bébé tout ce temps. Cette dernière pratique est plus controversée en lien aux risques d’infection du placenta en décomposition qui pourrait se propager au bébé.

 

Une naissance Lotus n’est pas acceptée dans toutes les maternités et reste encore rarissime, mais je ne pense pas que c’était l’objet de ton questionnement.

J’espère que ce billet a pu t’éclairer pour la suite.

 

Belle continuité à vous et à très bientôt,

Marie
La spécialiste des bébés

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu