Pour mieux comprendre les différents degrés de diabète, consultez le billet à ce sujet : Les classifications des diabètes gestationnels

Le traitement et le suivi au diabète gestationnel se fait à plusieurs niveaux.

1. Niveau alimentaire :

Photo - Petit déjeuner pour la femme enceinte - Diabète gestationnel ou diabète de grossesseLe régime alimentaire est le plus important dans le traitement du diabète gestationnel. Une nutritionniste vous aidera à calculer les calories prises par jour et recommandées en fonction de votre âge, poids, antécédents, résultats de glycémie etc.

2. Niveau exercice :

Les exercices aident à diminuer la glycémie dans le sang de la femme enceinte, puisque les muscles utilisent du sucre lors d’activités, ce qui a comme répercussion de diminuer la demande d’insuline.

Rester active aide donc à mieux contrôler la glycémie durant la grossesse. Des exercices d’aérobie et musculaires devraient faire partie de votre quotidien.

3. Niveau contrôle par des glycémies capillaires :

Les prises de glycémie fréquentes 4 fois par jour permettent de suivre l’équilibre entre le sucre et l’insuline dans le sang de la femme enceinte. Souvent le matin à jeun puis 1 heure après les repas et parfois plus, selon la situation propre à chacune.

4. Niveau traitement avec médication :

Pour les femmes qui en auraient besoin, une médication orale ou par injections d’insuline pourrait être nécessaire pour garder le bon équilibre sanguin de la glycémie et prévenir les complications qui pourraient survenir autrement.

5. Niveau surveillance :

  • Un monitoring fœtal au moins 2 fois par semaine à partir de 32 semaines de grossesse.
  • Des échographies fréquentes possibles pour suivre le poids du bébé.
  • Une induction possible avant 40 semaines, en prévention de complications potentielles en fin de grossesse.
  • La césarienne est indiquée seulement si la condition de la mère ne permet pas l’accouchement vaginal.

Les facteurs protecteurs pour le dépistage du diabète gestationnel

  1. Avoir moins de 25 ans;
  2. Être d’origine caucasienne (ethnie blanche);
  3. Avoir un indice de masse corporelle inférieur à 27;
  4. Ne pas avoir d’histoire de diabète de grossesse dans la famille ni d’intolérance au glucose;
  5. Ne pas avoir d’histoire de diabète dans la famille au premier degré (père, mère, frère, sœur).

Les facteurs de risque de développer le diabète gestationnel

  1. Avoir fait un diabète gestationnel antérieurement;
  2. Avoir plus de 35 ans;
  3. Avoir une masse corporelle au‑delà de 30;
  4. Être connue pour avoir des ovaires polykystiques;
  5. Avoir accouché d’un très gros bébé (macrosomie à la naissance);
  6. Être traitée avec certaines médications;
  7. Faire partie de la population à plus haut risque : hispanique, asiatique et africaine.

Pour voir la partie suivante, consultez le billet Les complications possibles du diabète gestationnel.

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu