Pour lire la première partie du billet rendez-vous à L’infertilité.

L’infertilité est malheureusement quelque chose de fréquent. Comparé à d’autres mammifères sur la terre, les humains sont très mauvais pour se reproduire. Seulement 20% des couples vont avoir une grossesse en un mois. Donc, si la grossesse ne vient pas dans les premiers mois, il ne faut pas paniquer.

Quelles sont les causes de l’infertilité? Même si jadis, on a longtemps blâmé les femmes d’être à l’origine des troubles de la fertilité, on sait aujourd’hui que les causes de l’infertilité sont attribuables autant à l’homme qu’à la femme. Trois fois sur dix, l’infertilité est liée à une problématique chez l’homme et quatre fois sur dix à la femme. On compte également deux cas sur dix dont la cause est une combinaison de plusieurs facteurs d’un côté ou de l’autre des partenaires. Une fois sur dix, il est impossible d’identifier la cause réelle de l’infertilité.

Chez l’homme :

La problématique la plus observée chez les hommes est liée au sperme : soit la mobilité des spermatozoïdes, leur forme ou leur nombre trop faible. Souvent l’infertilité masculine est en lien direct avec la diminution de la quantité de spermatozoïdes et leur qualité. Dans certaines situations, on pourrait ne trouver aucun spermatozoïde dans le sperme d’un homme, pas parce qu’il n’en produit pas mais parce que le chemin à parcourir n’est pas libre pour se retrouver dans le sperme.

D’autres raisons sont aussi possibles, comme la présence d’une infection transmise sexuellement ou d’un problème hormonal. Ceci dit, c’est important que l’homme fasse un examen de dépistage dans un cas de non-conception pour valider de son côté certains points qui pourraient expliquer la situation vécue.

Chez la femme :

Pour la femme, plusieurs raisons peuvent aussi nous aider à comprendre pourquoi elle ne devient pas enceinte.

L’âge plus tardif pour enfanter est une raison importante puisque l’on sait que les pourcentages de succès baissent avec le temps. Pour vous donner une idée, à 30 ans, une femme a 91 % des chances de concevoir et à 40 ans, ce chiffre diminue à 53 %. C’est connu, les femmes nord-américaines d’aujourd’hui ont leur premier bébé à un âge plus avancé que les générations précédentes. L’âge moyen pour un premier enfant est de 30,2 ans. La fertilité diminue de façon notable après 35 ans et encore plus rapidement après 37, 38 ans. Les ovules d’une femme de 38 ans ont aussi 38 ans, et cela explique pourquoi ils sont moins performants et moins en forme qu’à l’âge de 20 ans. L’avancement de l’âge pour la femme a un impact certain sur sa fertilité par un nombre moindre d’ovules disponibles (réserve ovarienne) mais aussi, par une diminution dans la qualité de ceux-ci. Toutefois, une femme peut être fertile passé l’âge de 35 ans bien évidemment.

D’autres raisons sont bien sûr possibles : un problème de production ou de qualité des ovules, des cycles irréguliers ou absents, des ovaires polykystiques (SPOK) qui amène des problèmes d’ovulation, la présence d’une infection transmise sexuellement, tout cela peut influencer la capacité à devenir enceinte.

De plus, certaines femmes ont des fibromes, les polypes, l’endométriose, des trompes de Fallope bloquées, des problèmes hormonaux et même une ménopause précoce avant 40 ans. Tout cela n’aide en rien la fertilité.

Raisons plus larges au couple :

Avec un regard plus large pour les deux partenaires, d’autres raisons peuvent également expliquer la situation comme : un cancer antérieur avec de la chimiothérapie, des chirurgies touchant divers systèmes ou organes de la reproduction, des maladies chroniques, le diabète, le tabagisme, l’alcool, l’insuffisance ou l’excès de poids.

En jetant un regard sur toutes ces causes potentielles de l’infertilité, vous remarquez qu’il y en a certaines que vous pouvez contrôler pour aider votre situation et arriver à réaliser votre rêve de devenir parents. Quelques autres nécessiteront des interventions médicales mineures et majeures. Certaines ne permettront pas d’y arriver sans interventions plus spécialisées et peut-être jamais malheureusement.

Pour lire la suite, voir Quoi faire pour vous donner toutes les chances de concevoir?

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu