gtag('config', 'AW-970745833');

Marie, je suis à 29 semaines de grossesse et j’ai une infection à champignon. Est-ce que mon bébé peut-être contaminé?
Cela m’inquiète.
Merci de me répondre, Alexandra.

Chère Alexandra,

Tu sais que ton bébé est bien protégé par la poche amniotique et le col de l’utérus qui est fermé, permet aussi de garder le bébé bien à l’abris du milieu extérieur.

Il est très fréquent que des femmes aient des vaginites de grossesse en attendant leur bébé et sans pour autant que le bébé soit contaminé. Selon les écrits de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC), 20% des femmes peuvent avoir un milieu vaginal naturel contenant des levures (champignons) et sans pour autant avoir de symptômes.

Durant la grossesse, il y a un changement du milieu vaginal qui était plus acide au départ (PH vaginal acide) et se transforme, sous l’impact hormonal, en laissant davantage de glycogène (de sucre). Ce nouveau milieu est très propice au développement de champignons avec l’humidité, la chaleur et le sucre qui s’y retrouve.


Voici les symptômes d’une vaginite :

  • Des douleurs sous forme de brûlure,
  • Rougeurs possibles à la vulve et sur la muqueuse vaginale à l’examen,
  • Démangeaisons au vagin ou à la vulve,
  • Augmentation des pertes plus blanchâtres d’aspect laiteuses.

Les symptômes peuvent s’aggraver lors des relations sexuelles.


Si tu trouves qu’il y a une odeur désagréable de poisson à tes pertes, il se peut que ce soit une vaginite infectieuse donc, qu’il y a la présence de bactéries et la vaginite devient plutôt, une vaginose.

Les recommandations de la SOGC (Société des obstétriciens et gynécologues du Canada) suggèrent de traiter la vaginite durant la grossesse avec des antifongiques appliqués en externe par de la crème, via des ovules intravaginaux pendant une période d’au moins 7 jours et parfois pouvant aller jusqu’à 14 jours. Le traitement par le Canesten, le Monistat, le Gynécure sont le plus souvent suggérés. La médication par la bouche du Fluconazole devrait être évitée pendant toute la grossesse et ce, par manque d’études sur le sujet et d’anomalies possibles chez le bébé. Une étude récente vient même suggérer qu’un traitement oral avec une médication contenant du fluconazole peut-être à l’origine d’un risque plus élevé de fausse-couche chez la femme enceinte. Même si le risque reste faible, il n’en demeure pas moins présent et comme on dit, la prévention a toujours sa place. Demandez à votre médecin pour la suite à tenir si votre infection persiste et qu’elle demeure résistante au traitement topique externe que vous avez déjà utilisé en première intention.

 

Pour un diagnostic de vaginose, le médecin verrait à prescrire l’antibiotique nécessaire pour régler la situation même durant la grossesse.


À bientôt Alexandra et prends bien soins de toi,


Marie

La spécialiste des bébés

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu