Ce billet a été rédigé avec la précieuse collaboration de Carole Beylier.

Bonjour les parents,

Aimez-vous tenter de nouvelles expériences? Aimeriez-vous, par exemple, être capable de jouer avec votre bébé alors qu’il est encore au chaud dans l’utérus de sa maman? Ce billet éducatif traitant de l’approche de la préparation affective à la naissance devrait vous plaire.

Qu’est-ce que la préparation affective à la naissance?

L’haptonomie périnatale est une méthode de préparation à l’accouchement mais c’est aussi beaucoup plus que cela.
En effet, «haptonomie» vient de la combinaison de deux noms grecs : «hapto» qui veut dire «toucher» et  «nomos» qui veut dire, la règle.
L’haptonomie c’est donc l’ensemble des règles qui régissent le domaine du toucher affectif, on parle aussi de « Science de l’affectivité ».
C’est le docteur néerlandais Frans Veldman qui est à l’origine de l’haptonomie.
La psychologue et haptonome, Brigitte Dohmen, formée par Dr Veldman lui-même, a enrichi l’approche en créant «la préparation affective à la naissance». Elle a bonifié l’approche en ajoutant des composantes qui peuvent s’apparenter à l’ostéopathie, la psychologie du développement, au chant prénatal, à la respiration…

 La préparation affective à la naissance est donc une approche issue de l’haptonomie,  une approche qui a comme base, un toucher affectif, un toucher de tendresse, qui vise à établir une relation sécurisante avec le bébé dès la grossesse. La préparation affective à la naissance offre des outils et des contextes facilitant aux parents, mais c’est surtout une nouvelle façon de considérer le bébé, un façon de penser le bébé comme une personne à part entière dès la grossesse. Le contact exercé à travers la paroi du ventre de la mère et de l’utérus, adressé au bébé, permet d’aller à sa rencontre durant la grossesse. C’est donc apprendre à connaître et à interagir avec votre bébé avant même sa naissance, grâce à un toucher affectif. À travers cette approche, on cherche à offrir une qualité de présence pleinement consciente par un toucher affectif sécurisant, à travers un échange relationnel. On va ainsi développer l’attachement entre le bébé et ses parents et notamment offrir une place particulière au père qui va pouvoir expérimenter la relation avec son bébé avant qu’il naisse. Le contact établi lors de la grossesse permettra aux parents d’être aux côtés de leur bébé le jour de sa naissance, dans le chemin à parcourir vers la lumière, vers le monde extra-utérin où ils l’attendent. C’est grâce à la pratique régulière de ce savoir être et de quelques outils enseignés lors des séances, que les parents pourront guider leur bébé le jour de l’accouchement.

La présence des deux  parents est obligatoire à chaque séance. Chaque personne est différente, les dynamiques de couple varient, l’approche est en ce sens modulée en fonction des personnes qui la pratiquent. Même si cette approche est très populaire en Europe, elle demeure encore méconnue dans le monde, mais elle gagne en adeptes de plus en plus à travers le temps.

Différentes personnes peuvent accompagner les parents en préparation affective à la naissance. Des médecins, sage-femmes, infirmières, psychologues et autres intervenants, dépendant des règles professionnelles du pays. Il n’y a pas de recherches scientifiques qui prouvent les bienfaits de cette approche mais cliniquement, plusieurs vous diront que ce fut extraordinaire et très aidant de s’être initié à une pareille approche et ce, à plusieurs égards.

Ce que l’on sait :

Le bébé en développement est un être sensible même s’il est immature et curieux de communiquer avec l’extérieur. Ses sens se développent entre la 4ème et la 25ème semaine de grossesse et plus particulièrement à partir de la 10ème semaine pour le sens du toucher. Il communiquera avec le toucher avant d’entendre des sons. Dans son petit paradis bien au chaud, il n’est ni passif, ni inerte; il est curieux et s’active dans son environnement. La préparation affective à la naissance est d’autant plus intéressante durant la grossesse puisqu’elle offre, sans aucun doute, une proximité avec le bébé qui peut être envisagée et pratiquée autant par la mère que le père. Ce dernier peut, lui aussi, communiquer et ressentir son bébé même s’il n’a pas d’utérus et ne peut le porter comme son amoureuse. Cette façon d’interagir, aide ainsi le père à se rapprocher d’une réalité plus concrète concernant son bébé en développement. Il l’aide aussi à construire sa paternité tranquillement, au fur et à mesure des contacts répétés et ce, même avant sa venue au monde. C’est un peu comme dialoguer avec le bébé.

Quand commencer les séances de préparation affective à la naissance?

Habituellement, on parle de débuter les séances de préparation affective à la naissance à partir du 2ème trimestre de la grossesse. Le toucher est le premier sens à se développer dans l’utérus donc le toucher est le premier vrai langage pour communiquer avec le bébé. On sait qu’à partir du deuxième trimestre, le bébé est suffisamment mature pour sentir notre toucher et y répondre. On va lui proposer plusieurs types de jeux = câlins, bercements, déplacements.
Le toucher affectif se pratique durant tout le reste de la grossesse et même, au-delà de la naissance.

Avantages de la préparation affective à la naissance

Les bénéfices concrets de pratiquer la préparation affective à la naissance restent parfois difficiles à démontrer puisqu’au final, les retombées sont plus subjectives que d’autres choses considérant que chaque personne réagit de façon personnelle en fonction de sa sensibilité à la base. Toutefois, les cliniciens qui accompagnent les parents dans cette démarche et les futurs et nouveaux parents qui l’on vécu, pourront vous exprimer des exemples concrets et leur satisfaction face à leur apprentissage à travers cette approche.

 

 

Avantages pour les parents :

  • Prendre conscience des capacités psychiques et relationnelles du bébé avant sa naissance,
  • Aider à développer la qualité de présence des parents dans la relation,
  • Apprendre à développer une écoute subtile des réactions du bébé,
  • Apprendre à connaître votre bébé même avant sa naissance,
  • Développer une relation précoce entre le bébé et son parent,
  • Faire participer, impliquer le papa (investissement de son rôle dès la grossesse, précocement) et même la fratrie,
  • Le père peut se sentir plus utile et efficace pour aider son amoureuse et son bébé durant la grossesse et l’accouchement,
  • Reconnaître déjà des réactions de votre bébé,
  • Accueillir pleinement votre bébé puisqu’il y a déjà une interaction présente,
  • Cela peut aider à développer le lien d’attachement,
  • Jouer avec votre bébé,
  • Apprendre à connaître ses réactions émotionnelles,
  • Les tissus musculaires de l’utérus, du ventre et du périnée de maman peuvent être plus souples et élastiques,
  • Un accouchement pour la mère plus en harmonie avec l’intelligence de son corps
  • Un rôle moins passif du papa lors de l’accouchement.

Avantages pour le bébé à naître :

  • Permet l’expression de sa propre existence,
  • Se sent plus sécurisé, accompagné et en confiance,
  • Répondre de façon intentionnelle,
  • Favorise un bon positionnement du bébé pour le travail et l’accouchement à venir puisqu’on va le guider,
  • Se sent moins seul,
  • Se sent attendu, aimé,
  • Amoindrir l’impact de son arrivée dans le milieu extra-utérin,
  • Le rythme cardiaque du bébé est souvent plus paisible lors de l’accouchement,
  • Développe une meilleure estime de soi,
  • Être plus détendu et calme lors de la naissance,
  • Les bébés ont souvent de plus grandes capacités d’adaptation.

Comment se pratique la préparation affective à la naissance?

Cette approche, implique automatiquement l’utilisation des mains de maman et/ou de papa, sur le ventre pour arriver à sentir le bébé en réaction à votre présence. Pas de façon exploratoire du bout des doigts en touchant partout et en bougeant constamment notre main sur l’abdomen ici et là, mais bien, en utilisant la paume de main et en caressant doucement et lentement pour rester sensible aux mouvements provenant de l’intérieur.

Comme nous sommes dans un contexte relationnel et affectif, on encourage les parents à s’adresser à leur bébé. La voix de maman, de papa sera donc impliquée elle-aussi dans cette approche.

Le toucher affectif n’est pas si évident à pratiquer. Cela demande une guidance, un accompagnement d’une professionnelle dans ce domaine qui saura vous enseigner les exercices particuliers à mettre de l’avant.

C’est un toucher particulier qui exige un respect, une prudence, un savoir pour mieux le pratiquer ensuite à la maison régulièrement. Tout est dans le contact!

Déroulement d’une séance de préparation affective à la naissance

En tenant compte de toute la portion intimité que confère l’haptonomie, il est difficile d’exercer cette technique en groupe. Rien ne vaut mieux une séance privée avec un seul couple à la fois.

Dès le deuxième trimestre de la grossesse, le ou la  professionnel peut commencer votre apprentissage.

La magie de l’approche, c’est qu’on propose aux parents d’initier la demande et ils attendent la réponse du bébé. Ce n’est pas le bébé qui bouge en premier et les parents qui réagissent! On propose autre chose que ce que les gens font habituellement! C’est pour cela qu’on parle de jeux. Les parents vont découvrir qu’ils ont le « pouvoir » de proposer à leur bébé de se déplacer à leur demande à eux. Dès la seizième semaine de grossesse papa pourra sentir son bébé et plus il le pratique, plus il le sent.


La mère est invitée à s’allonger confortablement lors de la séance et être à l’écoute de son bébé. Souvent une séance suffit. Le professionnel peut proposer un premier volet de 3 à 4 rencontres qui concernent les jeux relationnels pendant la grossesse et un deuxième volet, de 3 à 4 rencontres qui concernent plus directement la naissance et l’accouchement

Chaque couple doit y aller selon ses besoins, à son rythme et chaque rencontre est unique.

Le papa sera mis bien sûr mis à contribution dès les premières séances, même s’il n’est pas toujours évident de reconnaître les réponses du bébé aux stimuli au départ, vous verrez qu’avec le temps, l’apprentissage se fait. Le papa pourra faire des gestes appris, pensés et pratiqués durant la grossesse, qui pourront contribuer également au soulagement de son amoureuse lors du grand jour de la naissance.

Hé oui! Le fait d’être là, près de sa compagne, de balancer son bassin et de bercer le bébé entre ses mains pourra offrir une meilleure détente, un plus grand relâchement de l’abdomen lors de la contraction, pouvant lui procurer un effet apaisant. Non seulement cet aspect, la femme en travail pourra sentir qu’elle n’est pas seule, mais aussi qu’elle reçoit de l’amour, une présence rassurante qui agira très certainement sur la relaxation des parois de l’utérus et du périnée.

Par ailleurs, le père guidera son bébé doucement vers le chemin de la sortie durant le travail par l’appel des mains, vers la lumière, vers lui, vers l’autonomie. On remarquera souvent que le bébé est plus paisible, plus détendu psychiquement et physiquement, et n’a pas peur du monde qui l’entoure malgré la nouveauté.

Après la naissance, on peut vous suggérer une suite avec quelques rencontres. Pour d’une part, aider la récupération de la mère, autant physique que psychologique et émotionnelle et retrouver sa confiance et d’autre part, aider les parents à porter leur bébé, à le manipuler avec affection afin de faciliter la transition du monde utérin à l’environnement extérieur. Les parents peuvent ensuite continuer à leur gré, dans la première année de vie de leur enfant, le toucher affectif avec leur bébé, qui le réfère à ces doux moments vécus antérieurement avant sa venue au monde.

La préparation affective à la naissance propose aussi un accompagnement  affectif du bébé par le jeu pendant la première année de vie de l’enfant. Il est proposé aux parents d’accompagner le bébé à travers de petits jeux psychomoteurs qu’il peut reproduire à son rythme, quand il est prêt. Que ce soit dans la façon de l’habiller, de le porter, de le bercer, ou que ce soit dans l’aide à développer la maîtrise de ses mouvements, ce qui est encouragé, c’est la prise de conscience de son sentiment de compétence. L’objectif reste toujours de continuer à développer son sentiment de sécurité. C’est pourquoi ces rencontres se font dans le respect et l’écoute du bébé, hors de toute attente de performance.

De 6 à 12 séances sont ainsi possibles au cours de sa première année, à son rythme et à celui de ses parents. Elles se font en individuel ou en petits groupes.

Comme vous pouvez le constater, l’approche de la préparation affective à la naissance est une philosophie très intéressante à connaître. Rien ne vaut la pratique pour mieux la comprendre et l’apprécier puisque comme on le sait, lorsqu’on le vit concrètement, ça fait toute la différence. Les mots ne rendent pas toujours tous les bienfaits qu’une telle pratique puisse exercer chez le vécu des futurs et nouveaux parents et leur enfant, mais, chose certaine, ça ne peut nuire à personne.

Vous souhaitez en connaître plus? Vous aimeriez vivre une séance? Visitez www.naissanceaffective.ca

Merci d’avoir été là et on se revoit pour un autre billet éducatif.

A bientôt,

Marie,
La spécialiste des bébés

Et Merci à Carole Beylier pour son aide pour la rédaction de ce billet et ses éclairages sur la compréhension de cette approche!

Carole Beylier, Psychologue qui pratique la Préparation affective à la naissance

 

Crédits photos : Megan Lynette, luckybusiness, Wavebreak Media Ltd

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu