Pour lire la partie précédente, rendez-vous au billet Les chances de réussite d’un AVAC

Comme lors d’un premier accouchement vaginal, tous les moyens possibles pour vous soulager sont admissibles durant le travail. Autant les moyens naturels que les analgésiques et les anesthésies disponibles à l’endroit où vous accoucherez. Néanmoins, si certains évènements surviennent durant le travail et nous font penser que la situation risque d’évoluer vers une césarienne à nouveau, on proposera davantage l’épidurale ou la rachidienne à la mère. Ainsi, au besoin, le médecin pourra agir rapidement avant que le tout devienne une urgence pour la mère ou son bébé.

Lors d’une tentative d’un AVAC, il est primordial que le personnel soit très alerte dans la prise en charge en observant de façon très rigoureuse: la progression du travail et le bien-être du bébé et de la mère en tout temps. Le monitoring fera partie de cette surveillance accrue très régulièrement.

Les risques d’un AVAC pour le bébé

Il est très rare qu’il y ait des complications particulières à un AVAC autres que celles que l’on rencontre, encore une fois, lors d’un accouchement vaginal. Mais, puisqu’il y a la cicatrice et le risque de rupture utérine, il y a du fait même le risque d’anoxie néonatale et de décès pour le bébé dans des situations d’urgence extrême.

Est‑ce que le suivi de grossesse avec une sage‑femme est possible lors d’un AVAC?

Cela dépend vraiment des territoires et des ententes de collaboration entre les maisons des naissances et les spécialistes des différents centres hospitaliers. Encore une fois, toute la situation devra être prise en compte avant de penser qu’un suivi sage‑femme soit possible ou pas pour vous selon votre histoire. Plusieurs parents opteront plutôt pour la maternité en centre hospitalier pour intervenir rapidement en cas de problématique au cours du travail.

La communication est primordiale

Photo - pieds de bébé naissantVous avez dans ce billet plusieurs informations sur l’accouchement vaginal suite à une césarienne et j’espère qu’il saura répondre à plusieurs de vos questionnements. Ce texte devrait vous aider à discuter en couple puis avec votre intervenant de la santé des différents points.

Aussi, je ne peux passer sous silence le vécu émotionnel d’une femme et du couple qui pense voir leur bébé naître par voie vaginale et que ce rêve ne se réalise pas. Combien de fois ai‑je vu et entendu surtout des femmes être déçues de ne pas avoir réussi à vivre leur accouchement vaginal au final, malgré toute leur préparation. La vie est imprévisible et l’accouchement est toujours une boîte à surprise, que ce soit un AVAC ou pas. En début de travail, personne ne peut dire exactement comment le tout se terminera. Vous avez tenté le coup et la nature a choisi. Vous n’avez rien à vous reprochez, vous n’avez pas le contrôle sur tout cela, rassurez‑vous, ce n’est pas de votre faute. C’est parfois un deuil à faire. Je vous invite à lire mes billets sur la césarienne pour compléter l’information :

Vivre la césarienne
Césarienne ou pas?
Vidéo Accouchement par césarienne

Au plaisir tout le monde et à bientôt,

Marie
La spécialiste des bébés

Ce billet est également disponible en: English

Publicité - Medela - MedelaBoutique.ca - Ouvert 24 heures

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu