Pour consulter le précédent récit de Chantal, voir Quel soulagement et quel bonheur!

Une troisième semaine de vie complétée et on a l’impression qu’il a toujours fait partie de la famille. Chaque jour est un apprentissage avec bébé Émile et avec les conseils d’amis. Je crois que nous devenons un peu plus sereines de jour en jour. Nous sommes moins inquiètes, nous le comprenons toujours un peu plus et il grandit et change déjà.

Nous avons introduit le chien après une semaine. Je suis très rassurée. Je m’attendais à ce que ce soit une gestion plus difficile, mais les cours de comportement, les apprentissages passés portent fruits. Nous ne laissons pas le chien approcher bébé de lui-même. Occasionnellement on lui présente pour qu’il le sente. On choisit les moments où les deux sont très calmes. Lukas, le chien, collabore bien en général. Il se recule lorsqu’on lui demande, malgré sa curiosité et son intérêt à découvrir le petit être. Je croyais qu’il serait plus anxieux à entendre les pleurs de bébé. Il est curieux parfois si Émile lance un petit cri aigu, mais sans plus. Nous arrivons donc assez facilement à partager les espaces pour chacun et tout le monde semble s’épanouir et s’habituer au nouvel occupant. Aussi, pour Lukas d’avoir notre présence toute la journée, c’est aussi un aspect positif de la maternité. Et si l’on sent que Lukas est trop excité, on le fait coucher à l’écart et il reprend son calme avant de revenir près de nous. C’était une étape qui me rendait très anxieuse, et je suis ravie de constater que nous y arrivons bien. Nous gérons en permanence, mais ça ne demande pas des efforts aussi grands qu’attendus. Puis ce sera différent quand Émile bougera plus, mais une journée à la fois. Les chats aussi sont généralement bons. Ils ont appris à ne pas aller dans la chambre du petit. C’est donc l’harmonie dans la maison.

Photo - ambiance sereine avec bébé Émile à la maison - maman collaboratrice ChantalLa dernière inquiétude aura été les sécrétions de 3 semaines. Monsieur Émile avait de la difficulté à se rendormir aux petites heures du matin. La position sur le dos semblait faire descendre les sécrétions. Quelques jours d’hydrasense auront rapidement rétablis la situation. Il dort maintenant plus calmement et paisiblement.

Nous nous permettons de sortir la semaine. Nous sommes heureuses de voir qu’il se prête bien à nos activités, soit en dormant dans sa poussette ou encore en découvrant le monde avec ses grands yeux éveillés. Il observe beaucoup son environnement, ce qui occupe la plupart de son temps éveillé. Il commence à dormir plus le jour, ou du moins à dormir dans son parc à la place de dans nos bras. Nous avons été voir une ostéopathe et elle nous a conseillé de lui faire un petit nid pour dormir. Donc plutôt que d’avoir un grand parc pour dormir le jour, il est bien blotti dans ce petit lit. Il peut faire des siestes de 2-3 h de jour.

Il interagit doucement de jour en jour avec nous, soit par de petits cris, soit par son regard attentif. La sportive en moi se réjouit de voir mon petit homme tourner la tête déjà lorsque sur le ventre. Il suit maintenant mon visage aussi de ses beaux petits yeux bleus. C’est notre merveille à nous et il grandit très vite. Il ne me reste à moi, que 2 semaines de congé avant de devoir me séparer de lui le jour. Bien que j’anticipe ce moment et que je vois les jours défilés rapidement, je crois que je ne serai que plus heureuse de retrouver maman Rachel et Monsieur Émile en rentrant. Ce sera une nouvelle routine, pour moi et pour Rachel qui devra assumer seule toutes ces heures de la journée. Mais il reste encore du temps pour me gâter et en profiter. Je vais donc retourner à ces moments magiques qui semblent-ils, selon certains…ne reviennent pas, mais laissent la place à de nouveaux moments d’amour et de tendresse.

Je vais rejoindre notre petit ange…

Si vous souhaitez lire la suite, rendez-vous à 4 mois et pas toutes mes dents.

Chantal
Les opinions émises dans ce billet n’engagent que l’auteure.

Photo - Échographie 20 semaines - journal intime de Chantal et Rachel

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu