« Voulez-vous voir votre bébé? »

Je ne m’y attendais pas à celle-là. Je suis à la fin de mon premier rendez-vous de suivi avec mon conjoint. J’ai seulement neuf semaines de grossesse. Je ne réalise pas vraiment que je suis enceinte. Je n’étais pas particulièrement nerveuse à l’idée de voir mon bébé pour la première fois. Après tout, ils se ressemblent tous à ce stade de développement, non?

Mon conjoint vient me rejoindre dans la salle d’examen. Je tiens un écran pas plus gros qu’un cellulaire pendant que mon médecin commence l’échographie. On voit alors apparaître une petite crevette. Notre petite crevette. Mon amoureux me regarde, un petit sourire au visage. Le médecin explique les images en déplaçant l’appareil. Tout d’un coup, il arrête. Il est silencieux, trop silencieux.

Je vois très bien l’image, mais mon cerveau n’est pas capable de l’assimiler.
Mon médecin dit alors à mon conjoint : « Va chercher ton cellulaire et filme ça! »
Tout de suite, je me dis que quelque chose ne va pas. J’étais trop nerveuse pour comprendre qu’il ne demanderait pas à mon conjoint de filmer une mauvaise nouvelle.

« Geneviève, il y a deux bébés! Regardez comme on les voit bien. » Geneviève

« Ben voyons … ben voyons … » C’est tout ce que j’arrive à dire.

Mon amoureux rit. Vous savez le petit rire nerveux qu’on avait à l’école avant un exposé ou celui du premier rendez-vous? Il est incapable de s’arrêter. Je vois son cellulaire rebondir avec ses épaules, toujours en train de filmer.

Le médecin sort de la salle d’examen pour nous laisser un moment.
Je ris, je pleure, avec environ 2 secondes pour changer d’émotion entre les deux.

Je ris, parce que la veille, on avait beaucoup plaisanté sur la possibilité d’avoir des jumeaux. Mon conjoint a lui-même un jumeau identique, mais il parait qu’il n’y a pas de lien à y faire.

Je pleure, parce que je réalise déjà tout ce que cela implique. Deux sera maintenant notre chiffre chanceux : deux sièges d’auto, deux lits, deux chaises hautes, deux fois plus de tout et deux fois moins de sommeil.

Je dois vous avouer que la nouvelle m’a fait l’effet d’un coup de massue. Déjà que l’arrivée d’un bébé c’est stressant, alors imaginez quand on vous annonce que vous avez deux locataires dans votre ventre. Tout va très vite dans ma tête, mais pourtant, tout semble au ralenti autour de moi.  C’est comme un brouillard.
Le médecin commence à nous expliquer qu’une telle grossesse représente des risques et que je serai suivie. Une grossesse à risque élevé. C’est pas pour me rassurer tout ça… 

Quelques jours après, je suis encore sous le choc.

Mon amoureux, lui, prend les choses autrement.
« Tu disais vouloir deux enfants avant 30 ans. Voilà c’est fait! » lance-t-il avec un sourire.

C’est vrai, c’est ce que j’ai toujours souhaité, mais vous savez le travail, la maison, notre mariage… J’avais mis l’idée de côté. C’est lui qui m’a fait voir la beauté de cette nouvelle. Deux bébés c’est aussi : deux meilleurs amis, deux fois plus de câlins, deux fois plus de souvenirs. Comme a fini par dire mon conjoint, c’est aussi une passe familiale pour le zoo, dès le départ.

En fin de compte, je ne suis pas déçue d’avoir fait ce vœu!

Geneviève
Les opinions émises dans ce billet n’engagent que l’auteure.

Geneviève

Source des photos : Catherine Dumontet Photographe

Ce billet est également disponible en: English

1 Commentaire. Leave new

  • Nancie charron
    04/08/2018 11:26 am

    Bonjour Geneviève,
    Je suis une maman de jumeaux qui auront 17 ans en août et… j’ai survécu… ha!ha!
    C’est drôle car contrairement à toi, moi je voulais commencer pa un enfant et voir après. La vie nous joue parfois de bien jolis tours…

    Nous avons un garçon et une fille (Jean-Christophe et Sofia-Rose). C’est une expérience intense mais magnifique.

    Je vous souhaite tout le bonheur du monde avec vos deux petites « crevettes ».
    xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu