Pour lire la partie précédente du billet, voir L’engorgement des seins pendant l’allaitement.

Il existe quelques trucs pour l’engorgement des seins. Dans le cadre de ce billet, ces astuces seront expliquées pour avant, pendant ainsi qu’après la tétée.

Avant la tétée :

  • S’assurer que l’aréole soit bien souple avant la mise au sein. Si non, appliquer des compresses chaudes et humides pendant quelques minutes seulement afin d’extraire, par la suite, manuellement un peu de lait pour assouplir les tissus et favoriser une meilleure prise par le bébé.
  • Faire un massage léger sur les seins du thorax vers le mamelon.
  • Si les seins sont trop engorgés, exprimer un peu de lait avant la mise au sein manuellement ou avec l’aide d’un tire-lait.

Lors de la tétée :

  • Cela dit, si le bébé boit un sein (le plus engorgé en premier) et pas l’autre et que la mère est engorgée, l’objectif n’est pas de vider le sein de façon manuelle ou avec un tire‑lait. On veut plutôt libérer du lait pour simplement soulager. Ainsi, on envoie le message au cerveau de diminuer la production de lait, car il y en a trop.
  • Maman, vous pouvez vous coucher davantage sur le dos. La glande mammaire sera plus étendue sur le thorax et cela diminuera le processus inflammatoire par le fait même.
  • Vous pouvez aussi faire des compressions sur les bosses qui apparaîtraient sur le sein au moment de la tétée.
  • Augmenter le nombre de tétées à chaque éveil de votre bébé.
  • Étendre une débarbouillette chaude sur le sein, lorsque le bébé tète. Cela dilatera les vaisseaux sanguins et permettra l’expulsion plus facile du contenu des seins dans la bouche du bébé.
  • On peut vous proposer de faire des mouvements des épaules pour activer la circulation. Cela peut aussi aider à libérer le contenu des seins.
  • Votre amoureux peut vous masser le dos pour activer la circulation.

Après la tétée :

  • Vous pouvez appliquer une compresse froide sur votre sein mais pas plus de 10 minutes par heure, c’est important.
  • Vous pouvez appliquer des feuilles de chou. Elles doivent être lavées au préalable et appliquées sur le sein en évitant le plus possible de recouvrir l’aréole.
  • Utilisez un bon soutien-gorge pour bien soutenir la lourdeur de la poitrine sans écraser les structures pour autant.
  • Un truc naturel qui peut aider est le cataplasme d’argile naturelle que vous appliquez sur le sein. L’argile a pour effet d’aspirer les liquides. Elle agit donc comme un anti‑inflammatoire très efficace. Attention à l’argile de Chine qui est de moindre qualité.
  • Tirer votre lait dans le sein encore engorgé et inconfortable pour vous afin de vous soulager seulement.
  • Finalement, on en arrive aux ultrasons. Les technique des ultrasons est très utilisée par les physiothérapeutes pour toutes sortes de clientèles et pour traiter toutes sortes de problématiques y compris, celle des femmes allaitantes qui présentent des engorgements pathologiques. Le saviez‑vous?
  • Les analgésiques sont aussi possibles avec l’allaitement pour vous soulager : ibuprofène, naproxène comme anti-inflammatoire et acétaminophène comme antidouleur.

Pour en apprendre plus sur d’autres méthodes, voir le prochain billet : La technique des ultrasons

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu