Je me nomme Charlotte, je me souviens d’un matin très particulier : j’apprends ma grossesse avec un simple test urinaire. Comment un geste si banal peut-il avoir une portée si lourde de sens dans mon devenir?

Je sais que la grossesse c’est comme un voyage, un voyage vers l’inconnu, un voyage enrichissant mais aussi bien inquiétant. Je me sais enceinte, mais il m’est plus difficile de me sentir enceinte. Je dois apprivoiser la grossesse, je dois m’habituer à la maternité. Cette maternité, je la souhaitais, mais je la crains également. J’apprends à me connaître comme personne à travers tout ce processus mais, en toute conscience, je sais que de mettre au monde mon enfant fera de moi sa mère biologique, mais que pour le reste, tout est à apprendre.

Un jour, cette petite vie à l’abri dans la mienne est devenue plus concrète : je la sens bouger en moi! Dès lors, je lui parle en posant mes mains sur mon ventre et soudain, je me sens plus proche de ce petit qui grandit dans mon nid.

Je te prête mon corps pour ta croissance mais, pour toujours, tu t’installes dans mon cœur. Moi, je me questionne sur la place que tu prendras quand ta vie viendra dans mes bras. Même si mon corps s’alourdit et que mon rythme ralentit, demain n’est pas loin. J’attends précieusement l’instant où nos regards se croiseront. Bien sûr, je crains cette souffrance promise par nos mères; moi qui ai toujours voyagé en solitaire, comment faire à deux maintenant? Est-ce que je serai une bonne mère? Toi, qui élis domicile dans mes entrailles, pourras-tu me pardonner les erreurs que je ferai, car j’aurai autant de choses à comprendre que tu auras de mots à apprendre.

Nous voilà arrivés à la fin du voyage. Durant trois saisons, nous avons traversé nos peurs, nos doutes et nos insécurités. J’ai dompté l’inconnu et appris la patience. Nos chemins vont bientôt se diviser pour mieux se rencontrer. Je suis dans l’accomplissement de l’essentiel. Il n’y a plus de temps ni de mot, il n’y a que toi que la vie pousse vers la lumière; s’il te plait, mon amour, viens vers moi!

Enfin! Personne ne parle, ce moment est sacré, la vie est entre mes mains. Les larmes coulent sur mes joues et à côté, ton père pleure aussi. Je viens de te mettre au monde et pourtant, c’est moi qui renais…

Ta mère XXX

Cela vient du fond du cœur et je pense que cette histoire peut apaiser certaines d’entre vous. Partagez-nous vos histoires.

Marie
La spécialiste des bébés

5 Commentaires. Leave new

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu