Pour lire le billet précédent de Carolann, rendez‑vous à Lettre à ma future progéniture.


Parfois on a l’impression d’être seul, chacun de son côté.

De ramer seule dans la rivière qu’on a pleurée.

D’être seule à espérer.

Seule à voir la montagne, vouloir la grimper.

Photo - Couple sous la neige Fécondation in vitro de maman collaboratrice journal intime de CarolannPourtant, c’est ensemble qu’on sera plus fort.

Se regarder dans les yeux, se serrer dans nos bras, se dire je t’aime même quand nos cœurs auront froid.

Chaque soir s’endormir dans les bras de l’autre, libérer nos cœurs pour y laisser entrer la chaleur.

Chaque étincelle d’espoir peut devenir un feu d’artifice de bonheur, ou un brasier qui nous brûle les ailes.

Qu’on ait le cœur remplit d’espoir, ou la tête pleine de désespoir, ça ne servira à rien de rester seul dans le noir, sans se voir.

Main dans la main, se soutenir chacun notre tour, quand l’un des deux faiblira, faudra que l’autre se rappelle pourquoi on fait tout ça.

Quand la vie ne nous fait pas de cadeau, à nous de la regarder dans les yeux et ne pas lui tourner le dos.

Apprendre à briller de mille feux même sous la pluie.


Carolann
Les opinions émises dans ce billet n’engagent que l’auteure.

Photo - Photo de maman collaboratrice journal intime de Carolann

Source de la photo du couple sous la neige : pxhere

1 Commentaire. Leave new

  • Stéphanie
    12/11/2017 9:48 pm

    Je trouve que c’est vraiment bien écrit. J’ai fait la FIV aussi, c’est vrai que c’est FROID… Bonne chance dans la démarche et je te souhaite d’avoir le plus beau des cadeaux pour Noël.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu