Pour connaître les caractéristiques de l’AVAC, renseignez-vous au billet L’accouchement vaginal après césarienne (AVAC).

Photo - bébé naissant et papaPourquoi tenter un AVAC? Sans conteste, les avantages d’un accouchement vaginal pour une femme et son bébé dépassent grandement les risques d’une césarienne, qui demeure une chirurgie majeure. C’est pourquoi la communauté scientifique et les différents travaux ministériels en santé sur le sujet valorisent l’AVAC quand les conditions à la base le permettent et afin d’agir en toute sécurité. Il va s’en dire que même si on reconnaît en l’AVAC un côté potentiellement très positif, il n’en demeure pas moins que ce type d’accouchement comporte également des inconvénients qui s’apparentent à un premier accouchement vaginal.

Les avantages d’un AVAC pour une femme (les mêmes qu’un accouchement vaginal) :

  • Évite une intervention chirurgicale : plaie, douleur, mobilisation restreinte, perte de sang, risques de complications chirurgicales, etc. Ce qui fait que le temps de récupération est moins long chez la mère;
  • Moins de fièvre en postnatal et d’hémorragie à l’accouchement et conséquemment moins besoin de transfusion sanguine;
  • Meilleure récupération postnatale;
  • Permet le peau à peau avec bébé après la naissance;
  • Diminue le temps d’hospitalisation (2 jours au lieu de 3‑4 jours pour une césarienne);
  • Diminution des coûts de soins de santé;
  • Moins de douleur post‑accouchement à la mobilisation, car pas de plaie au bas du ventre;
  • Vécu émotionnel souvent de satisfaction.

Les avantages d’un accouchement vaginal pour le bébé :

  • Contact direct avec sa mère en postnatal dans la plupart des cas;
  • Moins de problèmes respiratoires;
  • Peut être allaité plus rapidement.

Les inconvénients d’un AVAC pour une femme :

  • Durant le travail, plus de surveillance, de présence;
  • Longueur du travail et douleur s’y rapportant;
  • Utilisation possible de forceps ou ventouse;
  • Douleur au périnée possible suite à l’accouchement (épisiotomie, déchirure);
  • Augmentation possible des prolapsus (descente des organes à la suite de la poussée et à la pression du bébé lors de la descente vers la sortie);
  • Pertes ou fuites urinaires plus fréquentes;
  • Risque de rupture utérine.

La rupture utérine est un déchirement du muscle utérin qui peut se produire durant une grossesse ou lors d’un accouchement. Si une telle situation survient, on pratique une césarienne d’urgence. Cette complication d’accouchement touche environ 8 femmes sur 1 000. Même si elle demeure assez rare, les intervenants auront l’œil aiguisé dans le cas d’un AVAC, puisque le muscle utérin est plus faible en raison de la présence d’une plaie antérieure qui prédispose la femme accouchante à ce genre de complication.

Si vous souhaitez lire la suite, voir Les chances de réussite d’un AVAC.

Ce billet est également disponible en: English

Publicité Medela - Calma Freestyle MyMedela Un trio gagnant. Télécharger MyMedela en français gratuitement! En savoir plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu