gtag('config', 'AW-970745833');

Mise à jour de l’article : 23 juin 2020

Marie, mon petit garçon Édouard a 2 mois et ma mère me dit tout le temps que je dois tenter de dilater son prépuce sur son gland. Il me semble qu’on ne fait plus la dilatation du prépuce, mais je voulais en être sûre avant. Merci de m’informer et de tout ce que vous faites pour nous, les parents. Eugénie


Merci, Eugénie, pour les beaux mots!

Effectivement, on ne force jamais la dilatation du prépuce chez les bébés garçons. Il n’est par rare du tout qu’un bébé présente un prépuce serré sur le gland qu’on appelle « un phimosis physiologique ». Cela peut prendre plusieurs années parfois avant que le prépuce se dilate complètement, c’est-à-dire qu’il descende entièrement pour libérer le gland. 50 % des prépuces des bébés garçons seront dilatés à un an, 80 % le seront après 2 ans et 90 % à l’âge de 3 ans. Toutefois, il est possible de voir un prépuce complètement rétractable, dilaté même après la puberté. C’est un processus naturel à travers le temps.

Donc, rien ne sert de précipiter les choses, Eugénie. On rétracte le prépuce sans forcer et on lave ce que l’on voit, on rince et c’est parfait ainsi pour ton jeune bébé.

Lorsque ton bébé sera plus âgé, c’est bien de lui apprendre à se nettoyer le pénis comme vous lui apprenez à se laver le reste du corps. Lorsque le prépuce se libère progressivement du gland, on peut apercevoir des sécrétions blanchâtres avec de petits grumeaux qu’on appelle le “ smegma” qui correspond à la libération de cellules mortes de la peau qui ont été remplacées. Rien à craindre à ce niveau, on lave tout simplement.

À bientôt,

Marie
La spécialiste des bébés

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu