Mise à jour, 2018-03-31

Bonjour les parents,

Cela me fait plaisir de vous entretenir aujourd’hui de l’eczéma chez le bébé. Plusieurs d’entre vous avez un bébé plus fragile qui peut sporadiquement présenter des réactions cutanées. Vous vous demandez comment mieux prévenir les symptômes et mieux intervenir aussi lors d’éruptions?


Dans ce billet : 


Diagnostiquer l’eczéma

En premier lieu, il est important que votre bébé soit évalué par un professionnel de la santé avant de conclure que les symptômes cutanés observés sont vraiment en lien avec un diagnostic d’eczéma. Pourquoi? Parce que bon nombre de parents diagnostiquent eux-mêmes leur bébé et mettent une panoplie de crèmes ou de produits. Souvent, cela empire la situation ou camoufle une autre condition de santé tout à fait différente de l’eczéma proprement dit. Les réactions cutanées peuvent aisément être confondues avec les réactions d’autres affections de la peau.

Chez le nourrisson, il est très rare que le médecin demande des tests d’allergies, à moins que les réactions d’eczéma soient très importantes et difficiles à contrôler avec les différents traitements disponibles. Le diagnostic de l’eczéma est posé grâce à l’observation faite lors de l’examen physique, clinique du bébé et l’eczéma n’est pas liée à une allergie alimentaire

Aussi, je suis très heureuse d’avoir eu une formation récente en pédiatrie ou la dermatologue a fait une mise à jour sur l’eczéma du nourrisson qu’on appelle aussi, la dermatite atopique ou la dermite. Quand on dit atopique, cela veut dire en lien avec un allergène potentiel.

C’est quoi l’eczéma?

L’eczéma chez le nourrisson fait référence à une maladie inflammatoire de la peau qui peut apparaître entre l’âge de 3 mois et deux ans, très rarement après l’âge de 5 ans. Un enfant sur six (10 à 30%) aura le diagnostic d’eczéma. Comme vous pouvez le constater, cela touche beaucoup d’enfants et peut débuter très jeune puis évoluer lentement dans le temps, par poussées, par crises. Vers cinq ou six ans, l’affection s’estompera chez la moitié des enfants atteints et elle demeurera présente chez l’autre moitié qui garderont une peau souvent épaissie et sèche.

L’eczéma : un mécanisme de défense

L’eczéma est considéré comme une affection chronique, puisqu’elle démontre une vulnérabilité chez certains enfants qui réagissent fortement à un élément particulier dans leur milieu de vie. Chez le bébé, certains contacts irritants ou allergènes peuvent provoquer la formation d’anticorps. Le système immunitaire réagit de façon excessive à ce qu’il considère comme une agression et entraîne de l’inflammation concrètement observée au niveau cutané par l’apparition d’un bris de la peau. Ce bris dans la barrière cutanée est souvent en lien avec la mutation d’un gène nommé » filaggrin « . Ce gène empêche la peau du bébé à garder son eau et amène une sécheresse très importante qui active ensuite, le système immunitaire qui réagit au bris de peau pour la protéger.

C’est pour cette raison que l’on dit que l’organisme lutte avec son système de défense contre des molécules dans l’environnement qui sont habituellement inoffensives pour la grande majorité des personnes. Il s’agit d’un combat inutile mais présent qui produit une inflammation de la peau.

Cette déviance du système immunitaire est en grande partie génétique. Il y a des familles d’allergiques.

Eczéma et allegies

Selon certains écrits, 80 % des enfants avec un diagnostic d’eczéma auraient une prédisposition héréditaire (génétique) qui rend leur peau plus perméable, fragile à réagir comparativement aux autres enfants qui tolèrent très bien les pollens, les poussières, les savons, les poils d’animaux, les aliments, etc. Mais, en règle générale, l’eczéma n’est pas associé à la nourriture. Il se peut que les plaques augmentent lorsque l’enfant mange des aliments acides comme les tomates et les fraises, mais ceci n’est pas une allergie alimentaire.

Les causes de la sécheresse de la peau

Photo - Savon doux pour l'eczémaIl a été démontré que la sécheresse de la peau chez les nourrissons sensibles à l’eczéma serait probablement due à une diminution des graisses que l’on retrouve habituellement dans la constitution des tissus à la surface de la peau. Aussi, d’autres auteurs avancent l’idée que la sécheresse pourrait également être attribuable à une carence de certaines protéines qui agiraient comme barrière de protection cutanée contre les substances irritantes.

Au bout du compte, la peau est fragilisée à sa base. Cela pourrait en partie expliquer les réactions de défense que l’organisme déploie en pareille circonstance pour se protéger d’un envahissement de substances potentiellement à risque.

Même devenue adulte, une personne ayant eu de l’eczéma en jeune âge aura toujours tendance à avoir une peau sèche toute sa vie.

Pour continuer la lecture, rendez-vous au billet : Les affections en lien avec l’eczéma

Ce billet est également disponible en: English

2 Commentaires. Leave new

  • super car il n’est pas toujours évident de trouver la bonne pour notre bébé. Merci du commentaire, Marie

  • Lysiann Dagenais
    02/13/2017 7:29 pm

    Ma fille a présenté des plaques rouges très sèches à 3 mois et j’ai utilisé la crème émoliante Stélatopia fait par Muestela. Cela a tout changé! Elle a maintenant 7 mois et j’utilise cette crème quotidiennement.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu