gtag('config', 'AW-970745833');

Pour accéder à la partie précédente, cliquez sur le lien suivant : Prématurité et allaitement

Plusieurs se demandent quand un bébé né prématurément pourra rentrer à la maison avec ses parents. C’est une bonne question, mais il n’y a pas de réponse standard pour tous les bébés. Cela dépend de trois dimensions importantes :

  • la maturité du bébé au niveau de la régularité de son rythme cardiaque et respiratoire;
  • qu’il prenne son poids selon les attentes;
  • que son alimentation se déroule bien au sein ou au biberon.

Certains bébés sortiront de l’hôpital à 35 semaines tandis que d’autres y resteront au‑delà des 40 semaines.

Se préparer

Les parents doivent aussi se préparer au retour à la maison avec leur bébé puisque c’est une autre étape de vie qui commence à ce moment‑là. Les parents ont appris à prendre soin de leur bébé en néonatalogie, et souvent avec l’aide du personnel. Mais maintenant, ils doivent se faire entièrement confiance pour prendre seuls la relève. C’est un stress important pour eux, d’autant plus s’ils doivent aussi préparer les autres enfants de la maisonnée à l’arrivée de leur frère ou de leur sœur attendu depuis si longtemps.

L’adaptation

Dans l’adaptation, il est normal que les parents craignent que le bébé arrête de respirer, qu’il ne prenne pas suffisamment de poids, qu’il soit inconsolable, qu’il contracte une infection ou que la responsabilité d’un tel bébé et la gestion au quotidien soient trop grandes pour les capacités des parents. Le temps fait bien les choses et atténue souvent le niveau de stress des parents et des autres enfants pour retrouver un certain équilibre en famille. C’est avec le temps que les parents découvriront leur bébé et sauront comment détecter et interpréter plus facilement ses habitudes, son rythme, ses mimiques, sa coloration, ses signes de fatigue, etc.

Il faut apprendre à vivre un jour à la fois et voir en chaque victoire, un pas en avant.

L’épuisement physique et psychologique

Il faut aussi prévenir l’épuisement physique et psychologique chez les parents qui sont souvent dévoués à leur rôle de parent, mais qui oublient leurs propres besoins. Il faut rester des amoureux tout en étant parents des enfants plus âgés s’il y a. Garder une bonne communication, du temps réservé au couple est primordial pour ventiler, se retrouver et garder l’intimité et le soutien mutuel.

L’isolement et le repliement sur soi n’aide en rien la bonne évolution de l’adaptation. Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide au besoin à vos amis, familles, entourage et conserver les contacts réguliers avec les amis, votre réseau pour trouver l’écoute, le réconfort et l’aide pratique quand le besoin s’en fait sentir.

Au besoin, vous avez aussi des ressources en ligne :

www.laccompagnateur.org

www.premaquebec.ca

Pour lire la dernière partie de ce billet, accédez au billet Le bébé prématuré et son développement.

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu