Mise à jour du billet le 30 mars 2018

Boutons de chaleur, érythème toxique, acné du nouveau-né, angiome, tache de vin, nævus simplex, tache mongoloïde, en voulez-vous des taches quelconques sur la peau d’un bébé, en voilà quelques-unes!

À la naissance d’un bébé, il n’est pas rare que vous remarquiez sur sa peau la présence, à différents endroits, de boutons ou de taches parfois rosées, rouges ou même violacées. Certaines taches apparaîtront dans les jours suivant l’accouchement, ce qui fera croire aux parents qu’ils ont, sans le vouloir, « accroché » le bébé et causé la rougeur. Mais non. Il arrive souvent que certaines pigmentations rose pâle deviennent plus apparentes, d’abord en rose plus foncé, puis en rouge, lorsque la circulation sanguine indépendante du bébé en est fonction.

L’angiome

C’est le cas de l’angiome, qui disparaît de lui-même habituellement avec les années. Il peut être soulevé, à relief, d’où le nom « angiome fraisier » (hémangiome infantile) et il est lié à une prolifération vasculaire (développement important vasculaire). 30 à 50 % des lésions sont apparentes à la naissance et lorsque l’enfant pleure, il ne faut pas vous surprendre de voir la coloration de la tache s’accentuer en raison de l’effort physique lors de la crise qui active la circulation sanguine. Même s’il se soulève et grossit dans les premières années, il régressera par la suite pour disparaître chez 10 % des enfants après 1 an, 20 % après 2 ans. En majorité l’involution se fait en 2-3 ans, mais peut aller jusqu’à 8-9 ans (90 % résorbé) dans certains cas. Bien que sans danger, on aura quand même une attention particulière si l’angiome se trouve près de l’œil ou des oreilles par un suivi régulier en ophtalmologie et en ORL pour l’audition.

La tache de vin

Pour sa part, la tache de vin (angiome plan) est apparente dès la naissance. De taille variable et de couleur rouge très foncé, elle peut se situer n’importe où sur le corps du bébé. Celle-ci reste habituellement stable pendant la croissance, mais donne l’impression de s’étendre puisque la peau de l’enfant s’étire avec le développement. Ces taches sont le plus souvent permanentes. Aujourd’hui, on peut cependant compter sur différentes techniques pour les atténuer, voire les faire disparaître dans certains cas, par exemple avec le laser.

La tache de la cigale/baiser des anges/nævus simplex/tache saumonée

Dès la naissance, on peut également noter sur la nuque du bébé et, parfois, à l’arrière de la tête, une rougeur, foncée elle aussi, plus ou moins régulière dans ses contours chez environ 50 % des poupons. Cette dernière, qui se nomme tache de la cigale, baiser des anges, nævus simplex ou tache saumonée, est la résultante d’une malformation des capillaires, autrement dit, une augmentation de petits vaisseaux sanguins superficiels à la peau. Puisqu’il y a peu de gras à cet endroit, on peut davantage apercevoir les rougeurs. Il n’y a pas de traitement nécessaire face à un naevus simplex puisque 95% des plaques diminuent dans les deux premières années de vie. Certaines peuvent prendre plus de temps et, dans de rares cas, rester la vie durant. Plusieurs parents n’en constateront jamais la présence si leur enfant naît avec une grosse perruque de cheveux qui camoufle le tout à la perfection.

Les boutons

Les boutons de chaleur

Quant aux boutons disséminés un peu partout sur le visage, ils sont souvent le reflet de trop de chaleur chez l’enfant. La chaleur sort par la tête du poupon et quand il est trop couvert de vêtements, la chaleur monte au visage. Bébé devient souvent plus rouge, puis les boutons sortent. C’est ce qu’on appelle communément « les boutons de chaleur ». On enlève des épaisseurs et en quelques jours, le problème disparaît.

L’érythème toxique et l’acné du nouveau-né

L’érythème toxique, lui, se distingue par des plaques rouges plutôt que des boutons. Il y a aussi l’acné du nouveau-né qui, elle, se caractérise par de petits boutons parfois rouges, seuls ou en grappes, et dont certains ont une petite tête blanche. Ce phénomène est associé à la libération des toxines par la peau, à la chaleur et, parfois, à la sensibilité de la peau du bébé à certains produits, tels des savons ou des lotions, plus irritants pour lui. Toutes ces éruptions sont temporaires et sans trop de conséquences.

Les taches mongoloïdes

Les taches mongoloïdes (ou taches indiennes) se présentent la plupart du temps au niveau du coccyx et des fesses du bébé, bien délimitées. Elles font davantage peur aux parents puisqu’elles sont de couleur bleu ardoise. Nous les retrouvons très souvent chez les enfants de parents à la peau plus foncée, plus pigmentée, et beaucoup dans les populations noires et asiatiques. Ces taches se dissipent dans les deux premières années de vie de l’enfant la plupart du temps.

Les autres billets en lien avec le bébé :

Et aussi des vidéos sur les bébés :

Voilà pour le billet du jour! Je vous invite à nous faire part de vos vécus avec vos bébés à cet égard… Allez-y!

À bientôt!

Marie
La spécialiste des bébés

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu