Mon nom est Rosie et je suis une maman qui a perdu son fils à 24 semaines de grossesse. À travers cette expérience, j’ai vécu toutes sortes d’émotions et mon mari aussi. Cela fait déjà près d’un an que nous avons reçu en plein visage cette catastrophe. J’avais envie de vous partager notre réalité pour dire à tous qu’il est important d’être bien entouré et soutenu lors de pareilles circonstances. Merci de parler de tout cela à grand déploiement pour aider d’autres parents comme nous. Rosie

 

Rosie, je suis tellement touchée de ton message et aussi tellement désolée pour vous. On ne se prépare pas à perdre son bébé mais on se prépare à le voir naître et à l’accueillir dans sa vie. Il est vrai que j’ai parlé sur mon site de la fausse couche, j’ai parlé aussi des enfants nés différents qui est aussi un deuil à vivre dans une certaine mesure. Mais il y a aussi, comme vous, des parents qui perdent leur enfant à la période périnatale, soit durant la grossesse, l’accouchement ou dans les heures, les jours ou mois qui suivent la naissance pour diverses raisons. Peu importe pourquoi, c’est toujours une perte, un trou laissé béant, un vide difficile à remplir ensuite.

Il n’y a pas de mot pour apaiser vraiment le cœur d’une mère ou d’un père qui sont confrontés à une telle situation. Toutefois, pour faire du pouce sur ton message Rosie, j’ai pensé parler davantage du deuil périnatal à travers un billet spécial sur ce thème précis. Merci de m’avoir adressé ce message,

 

Marie Fortier,
La spécialiste des bébés

 

Publicité - Medela - MedelaBoutique.ca - Ouvert 24 heures

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu