Avez-vous lu la première partie qui explique qu’est-ce que la laryngomalacie?

La cause

La cause d’une laryngomalacie congénitale est encore peu connue. Plusieurs éléments ont été soulevés dans la communauté savante pour expliquer, en quelque sorte, le phénomène. Est-ce une malformation de l’organe même du larynx au niveau de son anatomie? Est-ce plutôt en lien avec un mauvais fonctionnement des cartilages en place? Ou bien, un trouble neurologique ou conséquent à un reflux pathologique?

Toutes ces hypothèses restent à prouver encore aujourd’hui.

Les symptômes

Marie Fortier StridorLe bruit de stridor est un bruit anormal entendu lors de la respiration du bébé. Il est sans aucun doute le symptôme le plus significatif pour identifier la laryngomalacie.

Le stridor est un bruit pouvant se présenter avec des caractéristiques variables. Le plus souvent, le bruit entendu est plus ou moins strident, vibrant, chantant, mais peut se reconnaître aussi avec un son plus aigu ou grave et rauque.

Le stridor reste pour la plupart des enfants, isolé ou intermittent, il n’occasionne pas de grandes difficultés respiratoires, ni de troubles de déglutition.

On note cependant souvent une intensité plus grande du stridor chez les bébés lorsqu’ils pleurent, boivent, s’agitent ou mangent et lorsqu’ils sont couchés sur le dos, bien à plat et ça se comprend! Vu la problématique sous-jacente.

Comme autres manifestations cliniques possibles, selon le degré de l’atteinte, on peut noter:

  • De la toux plus fréquente, qui est un réflexe pour se dégager
  • Une coloration de la peau parfois bleutée, reliée aux difficultés des échanges d’air
  • Une prise alimentaire plus lente, car il devient souvent plus essoufflé
  • Une augmentation de la présence de régurgitations, vomissements et reflux
  • Le bébé peut aussi s’étouffer, le plus souvent relié à l’aspiration. Il a plus de difficulté à gérer la respiration en même temps que la déglutition.
  • Dans des cas plus sévères de la maladie, des problèmes à s’alimenter.

Les premiers symptômes surviennent le plus souvent très rapidement après la naissance. Habituellement, dans les deux premières semaines de vie, le bébé commence déjà à présenter des symptômes qui s’accentuent avec le temps, pour atteindre son pic entre 6 et 8 mois. Puis ensuite, la régression des symptômes se fait spontanément et progressivement jusqu’à l’âge de l’enfant de 2 ans pour plus de 80% des bébés touchés par cette affection.

Pour bon nombre de nouveau-nés, le diagnostic de laryngomalacie reste léger et temporaire, puisque la résolution se fait d’elle-même avant l’âge de deux ans, sans vraiment avoir de conséquences pour eux. Toutefois, 10 à 20% des petits ont des symptômes plus importants, pouvant altérer à la longue leur alimentation et occasionner des retards de croissance.

Pour en apprendre davantage sur Le traitement de la laryngomalacie, rendez-vous à l’article suivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu