Marie, j’ai 32 semaines de grossesse et mon médecin vient de me faire donner une injection de quelque chose pour aider les poumons de mon bébé s’il venait au monde plus tôt que prévu et il m’a dit que j’en aurais peut-être une autre dose. Est-ce que tu peux m’en dire plus stp, merci tellement! Rosanna

Bonjour Rosanna,

 

En fait, ce que je peux comprendre de ta question c’est que tu as un possible travail prématuré que ton médecin a identifié et il a prescrit une médication à toi pour se rendre à ton bébé in-utéro afin d’aider la maturation de ses poumons s’il naissait prématuré.

 

Cette pratique est courante Rosanna pour prévenir des complications qui pourraient survenir en lien avec son immaturité pulmonaire. Au niveau développemental, on sait que les poumons d’un bébé se développe avec la grossesse et avant 34 semaines. L’administration de la Bétamétasone ou de la Dextamétasone ( corticostéroïde ) ont des bénéfices marqués pour la survie du bébé.

Après 34 semaines, les études ne montrent pas de réelles avantages d’utiliser cette médication. Par rapport aux effets possibles à plus long terme, elle serait utilisées à 35 semaines et plus, seulement lors de circonstances particulières selon le jugement de l’équipe médicale. On peut penser à une grossesse multiple par exemple (jumeau ou triplés ou plus) ou un retard de croissance intra-utérin, une femme obèse ou une femme diabétique.

Entre 22 et 24 semaines de grossesse, il est important de prendre chaque situation individuelle, cas par cas, pour décider de la conduite à tenir dans pareilles circonstances avec l’équipe Néonatale et le couple.

 

Si on regarde plus largement au niveau des lignes directrices de la Société des Obstétriciens et Gynécologues du Canada 2018 (SOGC), le traitement d’une femme enceinte avec des corticostéroïdes (Bétamétazone ou Dextamétasone) est indiqué quand:

  • s’il y a un risque d’accoucher prématurément
  • que la grossesse se situe entre 24 semaines et 34.6 semaines
  • Idéalement, la médication devrait être administrée à la mère le plus possible dans les 7 jours précédent l’accouchement prématuré pour avoir l’impact positif maximum
  • le traitement n’est pas recommandé avant une césarienne à terme
  • il y a aussi une dose de secours possible à la dernière minute si on sait que la femme accouche très très bientôt

 

Les bienfaits reconnus pour le bébé prématuré d’avoir reçu ce traitement au bon moment est de l’ordre de:

  • diminution de détresse respiratoire
  • moins d’hémorragie au niveau du cerveau (intra-ventriculaire)
  • moins de problématique au niveau de l’intestin (entérocolite nécrosante)
  • diminution de mortalité
  • moins d’infections

 

Il peut y avoir pour la femme enceinte, une ou deux injections à l’intervalle de 24 heures et parfois peut aller à 4 injections selon la  médication choisie. Cette dernière serait administrée, cette fois, à chaque 12 heures d’intervalle.

 

J’espère Rosanna que cela t’aide à mieux suivre ce qui t’arrive dans ton suivi et mieux comprendre le pourquoi des choses.

On se dit à bientôt pour bien d’autres informations,

 

Marie
La spécialiste des bébés

 

Articles en lien:

Vidéos en lien:

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu