Avez-vous lu la partie précédente Les types d’allergies respiratoires saisonnières?

Les allergènes les plus fréquents impliqués lors d’allergies respiratoires saisonnières se résument par:

  1. Le pollen (en période de floraison)
  2. Les graminées (mauvaises herbes, gazon)
  3. Les arbustes et le bouleau
  4. L’herbe à poux

Allergie saisonnière et jeune enfant

Fait rassurant chez les parents de jeunes enfants, les allergies saisonnières sont très rarement diagnostiquées avant l’âge de 4 à 6 ans. C’est logique puisqu’on dit qu’il faut une répétition de contact avec l’allergène pour fabriquer une défense, donc vivre plusieurs printemps ou moments d’exposition pour la développer. C’est pourquoi il est très improbable qu’un enfant de moins d’un an développe ainsi une allergie saisonnière avec si peu d’exposition.

De plus, l’allergie saisonnière n’est pas héréditaire, mais on sait qu’il existe une prédisposition familiale et génétique au développement d’une telle allergie avec le temps. On dit qu’il y a de 30 à 60% de probabilité qu’un enfant présente des allergies saisonnières si l’un de ses parents en est atteint.

Des études indiquent qu’un enfant sera moins susceptible de développer des allergies saisonnières s’il a été exposé normalement aux microbes de la vie de tous les jours dans sa petite enfance, par exemple à la garderie, par rapport à ceux qui en ont été privés en lien avec le développement d’un système immunitaire sain et performant.

Continuez votre lecture et découvrez les symptômes des allergies saisonnières.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu