Avez-vous lu la première partie sur les infections urinaires durant la grossesse?

Il y a plusieurs facteurs qui peuvent entrer en ligne de compte pour prédisposer une femme enceinte à développer une ou des infections urinaires.

D’entrée de jeux, le simple fait d’être une femme nous met automatiquement plus à risque de développer une infection urinaire de par notre anatomie. Le méat urinaire d’une femme est bien plus proche du rectum et des bactéries potentielles comparativement aux hommes.

Plusieurs autres raisons davantage attribuables à la grossesse peuvent aussi jouer un rôle dans l’apparition de symptômes d’infections urinaires. En voici quelques exemples:

Marie Fortier infections urinaires1-  L’utérus en évolution aura tendance à faire des compressions sur l’appareil urinaire, surtout du côté droit, relié à la rotation de l’utérus en croissance. Il peut y avoir par le fait même un ralentissement de la circulation dans les circuits urinaires et provoquer moins d’écoulement des déchets à évacuer.

2- Les modifications hormonales durant la grossesse amènent une dilatation physiologique des vaisseaux urinaires et ce, dès le premier trimestre. Le méat urinaire est plus distendu et ouvre la porte à la propagation des microbes venant de l’extérieur. Ce relâchement est aussi à l’origine d’un reflux possible de l’urine de la vessie vers les reins.

3- L’effet relaxant de la progestérone sur la musculature aura comme conséquence de dilater davantage la vessie et il sera plus difficile de la vider complètement lors de la miction, donc par conséquent, une plus grande accumulation de déchets.

4- Avec le déplacement de l’utérus, la vessie se retrouve à la longue, davantage dans la cavité abdominale plutôt qu’à l’intérieur du bassin (niveau pelvien) ce qui peut provoquer des douleurs lors de la miction. La position de l’utérus pousse la vessie et peut interférer dans ses fonctions.

5- les changements hormonaux amènent une élévation du pH des urines.L’urine est donc moins acide, ce qui a pour conséquence de diminuer la protection antibactérienne à combattre les micro-organismes provenant de l’extérieur.

6- Le fait que la femme enceinte ait une diminution de son système immunitaire physiologique, de façon naturelle, surtout au dernier trimestre, peut favoriser l’envahissement de bactéries dans l’appareil urinaire.

7- Le fait d’être connue comme une femme qui est prédisposée à faire des infections urinaires répétées avant même d’être enceinte.

8- Le fait de ne pas aller uriner suite à un rapport sexuel.

Comment dépister une infection urinaire? Continuez votre lecture pour le découvrir, ainsi que les symptômes à surveiller.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu