Si vous l’avez manqué, rendez-vous à la partie 1 du billet : Échec à la conception : les tests de fertilité de la femme.

L’infertilité féminine est une maladie complexe puisque plusieurs facteurs peuvent entrer en jeu sur une dimension ou une autre, compromettant le processus normal de la reproduction. Il est donc très important, pour une équipe médicale, d’avoir une vision d’ensemble des facteurs possibles qui influencent la fertilité de la femme. Est-ce au niveau d’un déséquilibre hormonal? Ou bien d’une problématique liée à ses ovaires qui produisent peu ou pas d’ovules en nombre et en qualité suffisante? Ou est-ce plutôt un problème lié aux structures, les trompes de Fallope ou l’utérus?

La moitié des femmes qui ont de la misère à avoir un bébé ovulent bien mais ne deviennent pas enceintes, car le problème se situe davantage dans leurs structures, leurs organes reproducteurs qui ne favorisent pas le reste des essentiels à la fécondation.

Quoi qu’il en soit, la démarche habituelle pour identifier la cause possible de l’infertilité vise à commencer par les tests les moins invasifs et poursuivre avec des investigations plus approfondies au besoin, au fur et à mesure de la démarche.

Les deux causes d’infertilité chez la femme les plus rencontrées sont l’absence d’ovulation et le blocage des trompes de Fallope.

Poursuivez votre lecture avec Les étapes et les tests à effectuer dans une démarche de fertilité pour les femmes.

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu