L’expérience d’accueillir un bébé dans sa vie est un des événements des plus marquants pour un homme et pour une femme.

Il est normal de penser à ce qu’impliquent une grossesse, un accouchement et la vie avec un enfant. Vous avez beaucoup de questions? C’est normal. Vous êtes préoccupez à différents niveaux? C’est aussi très légitime, devant tout cet inconnu qui entoure la transition au devenir parent.

La mise au monde d’un enfant est un grand jour. C’est une période de haut stress ou les parents ont à s’ajuster. Vous savez, les hormones qui entrent en jeux lors du travail et l’accouchement sont très fragiles. Elles sont influencées par le contexte physique de la mère bien entendu mais également, au niveau de son psychologique, de son environnement et aussi du soutien dont elle dispose.

Cela dit, prendre soin de vous durant la grossesse, les futures mamans, bien s’informer avec votre amoureux pour faire des choix éclairés, être bien dans votre tête et dans votre corps, être accompagnée et soutenue durant la grossesse, bien guidée lors du travail et l’accouchement, contribuera à faire de cette expérience, un moment inoubliable et des plus enrichissants.

On sait qu’une naissance est une vraie boîte à surprises! Cela dit, il faut apprendre à lâcher prise puisque personne n’a le plein contrôle de ce qui arrive. Dans un lit de salle d’accouchement, je dis souvent aux parents que je côtoie, «on fait toujours de son mieux et du mieux qu’on peut! Les choses ne se déroulent pas toujours comme on l’avait imaginé ou souhaité mais l’important c’est que tous se portent bien au final. C’est pourquoi, il faut rester toujours ouvert aux différentes éventualités, on ne connaît jamais l’issue de la grossesse tant que tout n’est pas terminé».

Même si on n’imaginait pas avoir notre bébé par césarienne, il arrive que les circonstances fassent en sorte qu’il est préférable de le sortir plus rapidement de cette façon et les couples sont alors heureux, que la césarienne existe pour avoir leur bébé en bonne santé et avec toutes ses facultés. Car au final, c’est cela qu’on veut, un bébé et une maman en santé!

Je pense que l’expérience de mettre un bébé au monde, aide la nouvelle mère et le nouveau père à apprendre sur leur propre personne. Les futures mamans, vous êtes bien plus fortes que vous pensez! Il faut avoir confiance en vous et en vos capacités. Vous avez, caché en vous, une belle énergie qui vous servira pour vivre cet événement, alors, puisez au fond de vous, au moment voulu pour accéder à tout ce bagage qui vous est donné.

Être soutenue, bien accompagnée est indispensable pour la femme en travail. Être entourée d’énergie positive, d’amour, de compréhension, de respect, de sollicitude et d’encouragement pour aider votre détente, votre concentration et votre confiance. Avoir son amoureux ou amoureuse, une personne significative dans votre entourage à vos côtés est primordial! Vous pouvez même avoir recours au besoin, au service d’une accompagnante à la naissance qu’on appelle aussi une «doula».

Photo Jessica To’oto’o

Il est vrai que ce n’est pas toujours facile pour l’accompagnateur d’être là, à côté. Plusieurs expriment se sentir impuissants, peu utiles. Mais ce qu’il est important de vous rappeler, c’est que ce n’est pas toujours dans le «faire» qu’on aide le plus une femme en travail, mais bien plus souvent, dans l’«être». C’est-à-dire,  offrir une qualité de présence, être là à 100% pour donner le meilleur de vous-même, près d’elle et avec elle. C’est cela dont elle a le plus besoin. On aimerait bien partager les contractions avec vous mais… Ce n’est pas possible! 🙂

Tout le monde vous dira qu’une contraction lors du travail, ça fait mal! Eh bien, c’est vrai! Avec mon expérience en maternité, je peux vous dire que je n’ai jamais vu de femmes qui sont en travail ou en train d’accoucher, demander des contractions plus fortes et dire qu’elles aiment cela. Mais, je peux vous dire par contre, que plusieurs femmes qui accouchent contrôlent très bien leur ressenti et se concentrent sur cette douleur qui est positive puisqu’elle guide vers la naissance de l’enfant. Imaginez, si vous n’aviez pas ce ressenti, comment savoir quand il arrive, quand le pousser?

Il y a plusieurs méthodes naturelles pour soulager la douleur durant l’accouchement. Je vous encourage beaucoup à rester active face à votre propre soulagement. Essayez des trucs pouvant vous aider. Il faut essayer pour savoir ce qui vous fait du bien ou non, comme entre autre, le ballon thérapeutique, différentes positions à adopter, aller dans le bain, un beau massage dans le bas du dos et ce, durant tout le travail vers la naissance.

Avoir votre bébé vaginalement implique 3 changements au niveau du col de l’utérus et du bassin :

  • Il faut que le col s’efface ou devienne plus mince si vous préférez,
  • Il faut que le col s’ouvre, se dilate pour laisser passer le bébé
  • Il faut que le bébé descende bien dans le bassin de sa mère.

C’est un peu comme un col roulé, pour qu’il arrive dans votre cou, il a fallu qu’il m’amincisse, et qu’il s’ouvre pour laisser passer votre tête.

Enfin, la nature est bien faite et il faut apprendre à avoir confiance en la vie et en vous. C’est une prémisse très importante dès maintenant à inclure dans votre préparation à la vie de parents.

Je vous souhaite la plus belle des expériences.

Pour compléter vos connaissances, vous pouvez lire ces articles de blog :

Ou visionnez ces vidéos :

À bientôt,

Marie Fortier
La spécialiste des bébés

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu