Afin d’en apprendre davantage sur la prise de poids chez le nouveau-né, consultez le billet précédent à ce sujet : La prise de poids chez le nouveau-né

Les facteurs qui influencent la prise de poids chez le bébé sont multiples, le billet suivant vise à les expliquer de long en large.

Les facteurs sont les suivants:

  • la prématurité (immaturité, réflexe de tétée et de succion plus difficile, etc.);
  • un bébé de petit poids à la naissance (retard de croissance, tétée plus faible, moins d’énergie disponible);
  • un allaitement difficile (difficulté à la prise, insuffisance de débit de lait maternel, somnolence, succion faible);
  • conditions physiques du bébé (frein de langue court, reflux, maladies congénitales, problème cardiaque, dysfonction neurologique, etc.)

Cela dit, il n’est pas rare qu’on ne sache pas vraiment la cause à la source d’une prise de poids lente.

Les facteurs chez la mère qui allaite et qui influencent la prise de poids du bébé

S’il n’y a pas de cause physique identifiable chez le bébé pour expliquer la prise de poids lente, il faut à ce moment se pencher sur les raisons possibles pouvant expliquer la situation du côté de la mère, en lien avec son accouchement lui-même : Avec médication ou pas? Accouchement difficile? Du stress? Et aussi dans sa gestion de l’allaitement.

  • insuffisance de la production de lait maternel; 
  • un problème de la glande thyroïde (l’hypothyroïdie influence à la baisse la production de lait après un accouchement);
  • une insuffisance ou réduction mammaire (elle a moins de matières glandulaires pour produire du lait et la chirurgie a peut-être sectionné des terminaisons nerveuses nécessaires à la stimulation de la production de lait);
  • a perdu beaucoup de sang lors de l’accouchement (moins de liquide corporel disponible pour la fabrication de lait);
  • diète trop sévère de moins de 1500 calories/jour;
  • complications à l’accouchement comme la prééclampsie;
  • la prématurité (stress augmenté chez la mère et rétention placentaire possible);
  • usage de médicaments ou drogues qui peuvent influencer la production de lait comme certains contraceptifs oraux par exemple;
  • on sait qu’un stress important et récurent peut diminuer le réflexe d’éjection et être à l’origine d’un problème de production et de débit plus lent de lait chez une mère:
  • un réflexe d’éjection faible ou absent.

Vous comprendrez que l’intervenant doit d’abord comprendre la problématique à la base de la difficulté de prise de poids pour orienter sa stratégie. Il faut agir sur la cause pour améliorer la situation. Les suggestions seront faites en fonction des éléments présents et sur lesquels on peut agir, tant chez la mère que le bébé.

Ainsi, si la prise de poids lente semble en lien avec une production de lait maternel insuffisante ou attribuable à un débit de lait trop lent dans la bouche du bébé, un ensemble de mesures seront mises de l’avant pour corriger la situation. J’en ai d’ailleurs fait mention dans mon billet sur l’insuffisance ou le manque de lait maternel.

Si vous désirez en apprendre plus sur le poids des bébés prématurés, veuillez consulter le billet suivant : La prise de poids chez un bébé prématuré

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu