Se préparer à l’accouchement est une chose mais vivre la période postnatale en est une autre avec son lot de questions qui nous viennent au fur et à mesure des jours.

Je sais que la question de la contraception est souvent une source de stress pour la nouvelle mère, mais aussi pour le couple qui veut vivre sa sexualité sans craindre une autre grossesse dans un court délai. Je vous comprends! En fait, je trouve que les couples devraient réfléchir à cette question dès la grossesse, c’est-à-dire penser à comment ils se protégeront après la naissance de leur enfant pour éviter d’avoir deux bébés trop collés.

Plusieurs opportunités s’offrent à vous, selon que vous allaitez ou pas votre bébé. Nous savons que les contraceptifs contenant de l’œstrogène peuvent réduire de façon très significative la production de lait, forçant ainsi plusieurs mamans à devoir compléter l’allaitement autrement que par le sein pour nourrir leur bébé. Certaines mères en réaction à la double tâche – soit allaiter puis nourrir au biberon pour compléter – se décourageront et choisiront de cesser l’allaitement au profit du biberon rempli avec du lait artificiel.

Les données actuelles semblent démontrer que les contraceptifs à base de progestatif seul auraient moins d’impact sur la production de lait des mères allaitantes.

Même si vous avez lu ou entendu dire que l’allaitement maternel rend une femme infertile, ATTENTION! Il faut comprendre à la base les principes qui sous-tendent cette affirmation et les suggestions que vous feront les professionnels de la santé en fonction de la connaissance actuelle et de ce que vous souhaitez. En gros, nous savons que l’allaitement exclusif retarde habituellement les menstruations d’une nouvelle mère, mais que celle-ci peut ovuler même sans avoir eu de menstruation après son accouchement. Nous savons aussi qu’il est plus rare qu’une femme devienne à nouveau enceinte lorsque l’allaitement est soutenu et les tétées très rapprochées (8 à 12 boires par jour) puisque les hormones d’ovulation seront bloquées par les hormones d’allaitement si l’espace entre les boires ne dépasse pas 4 heures. Pour éviter l’insécurité des parents à cet égard, on vous conseillera probablement d’utiliser une méthode barrière pour compléter la protection de l’allaitement, comme le condom, la gelée spermicide, le diaphragme ou le stérilet en cuivre.

Les données actuelles semblent démontrer que les contraceptifs à base de progestatif seul auraient moins d’impact sur la production de lait des mères allaitantes. La pilule anticonceptionnelle, comme Micronor, l’injection de Depo-Provera ou le stérilet à base hormonale sont des exemples de ce type de moyens pouvant être utilisés. Toutefois, il vous faut rester vigilante car, chez certaines mères, on remarque quand même un ralentissement de la production de lait.

Le choix de la contraception après l’accouchement doit être fait a priori en fonction de vous, les parents, donc de ce que vous êtes à l’aise d’utiliser, mais chose certaine, mieux vaut être protégés que pas du tout si vous ne désirez pas une seconde grossesse précoce. La question de la contraception après l’accouchement doit être abordée dès la préparation à l’accouchement pour mieux être informé afin de faire un choix éclairé. Dès votre congé de la maternité ou lors du premier rendez-vous postnatal à la clinique de votre médecin, on vous parlera de contraception et on vous remettra les ordonnances nécessaires au besoin. C’est pourquoi, il est bien de vous faire déjà une bonne idée de ce que vous souhaitez comme couple pour que chacun y trouve satisfaction.

J’espère que tout ça vous aide un peu à vous faire une tête sur le sujet.

Billets liés :

Vidéos liées :

À la prochaine,

Marie
La spécialiste des bébés

N’hésitez pas à partager vos expériences à l’aide d’un commentaire

Ce billet est également disponible en: English

4 Commentaires. Leave new

  • bonjour à vous,

    Le fait d’avoir à nouveau vos règles ne change rien à votre lait, pas de problème. belle continuité, Marie

  • Mon bébé de 3 mois fait ses nuits. je l’allaite exclusivement . Je viens d’être menstruée est ce que sa peut nuire au lait ou a l’allaitement ? Je veux l’allaité longtemps

  • MarieFortier
    05/16/2015 3:01 pm

    bonjour Eve,

    je viens de voir ton message. En fait, si tu souhaites une autre grossesse c’est certain que tu peux cesser la micronor aussi quelques mois avant la possibilité de concevoir et prendre le condom en attendant pour être plus certaine si tu ne veux pas faire ton bébé trop rapidement. La micronor même si elle contient juste de la progestérone, cela peut débalancer quand même la maman alors, on ne peut prédire l’avenir et chaque mère est différente, mais par contre, laisser le temps à ton corps de retrouver le potentiel de ses propres hormones est encore mieux avant d’être à nouveau enceinte.

  • Eve Trudeau
    05/13/2015 10:42 pm

    Petite question… Je sais que lorsqu’on un contraceptif avant une grossesse, on doit parfois arrêter plusieurs mois avant que la conception soit possible. Est-ce la même chose avec le micronor si on veut prévoir une autre grossesse? Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu