Avez-vous lu la partie précédente sur le naevus simplex?

La dermatite séborrhéique, aussi connue sous l’appellation « chapeau », est une entité très commune chez le nourrisson et se présente comme des croûtes jaunâtres sur un fond rosé au niveau de la tête du nourrisson. La dermatite séborrhéique peut être plus extensive et atteindre le visage, le tronc et même la zone de la couche.

Explications :

  • La dermatite séborrhéique infantile peut apparaître et disparaître spontanément. Elle débute habituellement une semaine après la naissance et persiste pour les trois premiers mois de vie du bébé et même plus. La cause de cette dermatite est multifactorielle. Elle inclut une surproduction de sébum (graisse) par les glandes sébacées de la peau, mais aussi une contamination des zones sébacées par le malassezia, un champignon commun et bénin de la peau.
  • À la naissance et pendant la période néonatale, les glandes sébacées de la peau sont plus volumineuses et produisent plus de sébum. Le sébum (gras) ainsi augmenté mène à un dérèglement de la flore cutanée. Ce qui apporte une inflammation locale présentant un visuel de plaques rouges, avec une augmentation de la présence du malassezia. Ces changements au niveau de la peau mènent aux trouvailles classiques de plaques rosées avec squames (croûtes) jaunâtres au cuir chevelu. Il peut aussi y avoir une atteinte derrière les oreilles, au visage, au cou et autres plis et même sur la peau entière.
  • La dermatite séborrhéique est une condition transitoire qui n’est pas dangereuse. Lorsqu’il y a atteinte plus importante, il peut y avoir des démangeaisons associées.

Recommandations :

  • Donner des bains quotidiens au bébé d’environ 5 minutes à l’eau tiède avec un savon et un shampooing doux. Bien rincer et assécher.
  • Appliquer une crème hydratante non parfumée après le bain.
  • Éviter de trop couvrir le bébé afin qu’il n’ait pas trop chaud et ne soit pas trempé et par conséquent, que la chaleur et l’humidité ne se retrouvent pas de manière importante dans son cuir chevelu.
  • Dans les cas plus persistants, une crème anti-champignons comme le ketaconazole 2 % peut être utilisé. Il est souvent combiné avec une crème de cortisone très faible, comme l’hydrocortisone 1 %. Le ketaconazole peut aussi être utilisé en shampoing si le bébé a beaucoup de cheveux (soit le Nizoral), mais attention aux petits yeux.
  • Ne pas être trop agressif pour enlever les croûtes puisque cela peut engendrer de la douleur pour le bébé.
  • Pour déloger les croûtes, vous pouvez appliquer une huile minérale (parfois avec de l’acide salicylique à 6 %) 15 minutes avant le shampoing. L’acide salicylique aide aussi beaucoup à ramollir les croûtes superficielles.  Après le shampooing, vous pouvez utiliser un peigne fin et délicatement retirer les croûtes. Ne pas trop frotter pour éviter la sensibilité.
  • Si le bébé présente des croûtes (Érythrodermie) un peu partout sur le corps, mieux vaut consulter un professionnel.

Pour plus d’informations, lisez mon billet éducatif Chaleur et chapeau.

La dermatite séborrhéique     La dermatite séborrhéique

Sources des photos : dermnetnz.org

Poursuivons la lecture avec les champignons.

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu