Le sevrage de la suce (sucette d’amusement)

Accouchement/vie avec bébé, Postnatal

Quel est le moment préférable pour initier un sevrage de la suce chez notre enfant? Comment devrait-on s’y prendre pour l’aider à cette adaptation et faciliter cette transition? Tous les bébés ont besoin de satisfaire leur besoin de succion réflexe. Que ce soit via la tétée au sein ou au biberon, avec l’utilisation de la suce ou bien lorsqu’il tète son pouce.

Retarder le sevrage n’est pas sans risque

Il est important de noter que le fait de retarder le sevrage peut comporter des répercussions importantes chez le jeune enfant. C’est pourquoi, la société pédiatrique recommande de débuter le sevrage progressif de la suce à partir de l’âge de 12 mois.

La recension des écrits pour les fins de ce billet ne permette pas de trouver une ligne directrice commune et unanime au niveau des organisations en santé à savoir quand exactement il est préférable pour les parents de débuter le sevrage de la suce. Toutefois, on peut dire qu’un grand nombre de spécialistes dans le domaine de la petite enfance s’entendent pour dire que le besoin de succion tend à diminuer de façon importante, naturellement, à partir de l’âge de 18 mois et conseille de débuter doucement le sevrage de la suce.

Pourquoi initier le sevrage de la suce?

L’usage de la suce très fréquent (et au-delà de 2 ans) chez les jeunes enfants peut être une cause importante d’apparition d’otites répétées, en plus d’influencer négativement certains apprentissages et développements.

On peut penser entre autre :

  • Au développement social et affectif, puisque l’enfant de 2 ans fait face à un cumul d’émotions nouvelles. Il doit apprendre à y faire face et à les gérer en trouvant son réconfort en dehors de l’utilisation de la suce.
  • À la sortie des dents, l’alignement des dents et le bon fonctionnement des structures de la bouche (mâchoire, palais, musculature, mobilité de la langue…) peuvent être influencés négativement par la succion répétée et persistante du pouce ou de la suce. Sachez que la suce orthodontique ne protège en rien les répercussions possibles de l’usage à plus long terme sur la future dentition.
  • Le développement du langage est tributaire de la bonne coordination des mouvements des lèvres, de la langue et du larynx. Le sevrage retardé de la suce peut amener un mauvais alignement de la langue et entraîner des ennuis de prononciation (ex.: parler sur le bout de la langue) et de déglutition (ex.: mal gérer l’accumulation de la salive en bouche).

Puisque chaque enfant est différent, il va s’en dire que bon nombre d’entre eux vont continuer de réclamer spontanément leur suce après 2 ans et ils auront besoin définitivement du soutien de leur parent pour vivre cette transition. C’est pourquoi, dans un esprit de prévention, les recommandations vont dans le sens de suggérer aux parents de limiter graduellement l’usage de la sucette d’amusement à partir de 12-18 mois.

Comment amorcer cette transition?

Les méthodes de sevrage de la suce

Sans aucun doute, on peut dire que le sevrage progressif est souhaitable pour vivre cette transition plus en douceur. Couper l’enfant de ce réconfort du jour au lendemain pourrait faire en sorte de créer de l’insécurité chez ce dernier, ainsi que des réactions monstres auxquelles personne ne veut être confronté.

Bien sûr, chaque enfant a son propre rythme, mais c’est vous, le parent, qui êtes en mesure de bien l’accompagner, en lui offrant  présence et bienveillance. Pour ce faire, pourquoi ne pas passer par une activité ludique avec lui, qui touchera son imaginaire, favorisera de bons moments avec vous et pourra amoindrir les réactions plus négatives.

Pour un jeune enfant, laisser aller sa suce, c’est vivre une séparation, un deuil en quelque sorte, qui demande du temps. C’est pourquoi il est important que les parents soient prêts, cohérents, sécurisants, mais fermes, en maintenant les mesures qui seront mises en place progressivement pour éviter de créer encore plus d’insécurité chez le petit.

Voici quelques trucs intéressants pour aider l’intervention parentale auprès d’un petit en sevrage de sa suce :

  • Entre l’âge de 18 mois à 2 ans, vous pouvez limiter l’usage de la suce la nuit et lors des siestes seulement. Commencez par couper la suce lorsqu’il est éveillé en avant-midi pour quelques jours, puis ensuite commencez progressivement à la couper aussi en après-midi.
  • Expliquez à votre enfant qu’il ou elle est maintenant un grand garçon/ une grande fille et qu’il/elle n’a plus besoin de sa suce aussi souvent. Dans le jour, on peut cacher les suces hors de la vue de l’enfant pour éviter de le confronter à l’interdiction. Après le dodo, invitez l’enfant à dire bye bye à sa suce, jusqu’au prochain dodo. L’enfant est ainsi invité à collaborer avec vous.
  • Offrez de compenser la perte de sa suce en lui offrant une doudou ou une peluche pour qu’il trouve son réconfort autrement. Vous pouvez aussi lui lire une histoire heureuse où l’enfant vedette laisse aller sa suce et est très heureux.
  • Accueillez son émotion s’il est fâché ou triste, en la nommant (Tu es triste?) et en lui offrant votre soutien rassurant, sans requérir à l’utilisation de la suce.
  • Profitez d’une situation particulière pour amorcer ce changement comme son anniversaire (il est devenu grand), lorsque son ami de la garderie n’a plus de suce (par imitation), qu’un nouveau bébé est né et qu’il a besoin d’une suce, vous allez donc lui envoyer la sienne (le faire participer à l’emballage)…
  • Évitez l’amorce du changement lors d’une période où votre enfant se sent moins bien. Exemple : s’il est malade, qu’il vit une autre transition comme l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur, un déménagement, l’entrée à la garderie…
  • Lors de ce cheminement, il est très important de bien cacher toutes les suces de la maison, pour éviter qu’il en trouve une et qu’il régresse à travers le processus en cours.
  • Lorsqu’il parle de sa suce ou qu’il la cherche, proposez-lui de faire  une activité plaisante pour lui changer les idées. Jouer dehors, dessiner, bricoler…
  • Félicitez-le de sa collaboration fréquemment. Reconnaissez et encouragez ses efforts et ses réactions positives et taisez ses réactions négatives en cours de route.
  • Il est aussi possible de couper le bout de la suce de silicone (ou caoutchouc) afin d’éliminer la partie gonflée nécessaire à une bonne succion. Cela aura pour résultante de provoquer le déplaisir de téter chez l’enfant et pourra amener un sevrage plus spontané de sa part. Vous le verrez assez rapidement délaisser son habitude, rendue moins satisfaisante. À surveiller que la partie coupée reste solide, afin d’éviter le détachement et le risque d’étouffement. 
  • Utilisez un calendrier de réussites, avec des collants amusants ou des bonhommes sourire afin d’obtenir une petite surprise après quelques jours, dans l’esprit d’un renforcement positif.

Gardez toujours en tête qu’il n’y a pas de recette miracle pour vivre une transition avec des enfants, mais il y a toujours votre amour, votre soutien et votre écoute, qui sont à la base de bien des réconforts. Il va de soi que les enfants auront à traverser des chemins inconnus tout au long de leur vie et les apprentissages faits durant leur jeune enfance, avec leurs parents, auront un impact certain sur leur devenir et le développement de leur confiance à oser en toute sécurité.

Marie Fortier
La spécialiste des bébés

Découvrir nos vidéos

Adhérez à un forfait mensuel ou trimestriel dès maintenant afin d’accéder aux vidéos complètes

Voir toutes les vidéos.

Miniature vidéo les animaux domestiques et la grossesse

Animaux domestiques et la grossesse

Isabelle Dion, vétérinaire, explique comment préparer chat et chien à l’arrivée de bébé. Plusieurs actions peuvent être mises en place
Accouchement en centre hospitalier sous épidurale

Accouchement en centre hospitalier sous épidurale

Marie accompagne Karine et Jocelyn à l’hôpital pour la naissance de leur 2e bébé. Lors de cet accouchement, le médecin procédera
Miniature vidéo accouchement dans une chambre des naissances

Accouchement dans une chambre des naissances

Les chambres des naissances à l’hôpital ont révolutionné l’atmosphère dans laquelle se vit l’arrivée d’un bébé. Faites une visite guidée
Miniature vidéo bonnes habitudes de vie et grossesse

Bonnes habitudes de vie et grossesse

Comme future mère, vous voulez faire de votre mieux pour optimiser le développement de votre bébé. Voici les plus récentes

Découvrir d’autres articles

La vaginite et la vaginose : symptômes et traitements

La vaginite et la vaginose : symptômes et traitements

Seriez-vous capable de faire la différence entre une vaginite et une vaginose? La vaginite est une infection vaginale provenant de levures
Le don de lait

Transport du lait maternel

Avez-vous lu la partie précédente sur Comment faire un don de lait maternel? Il y a des normes strictes quant au moyen de transport du
Votre bébé est bronzé? La jaunisse

Votre bébé est bronzé? La jaunisse

Tous les bébés font des jaunisses, mais à des degrés différents et souvent sans prendre un teint jaune.
Quand mon bébé pleure fort, on dirait qu'il arrête de respirer. Est-ce possible?

Quand mon bébé pleure fort, on dirait qu’il arrête de respirer. Est-ce possible?

Le spasme de sanglot est un processus involontaire de la part d'un bébé. Il a les grands yeux et semble avoir de la difficulté à

Le sevrage de la suce (sucette d’amusement)

Par Marie Fortier Temps de lecture: 5 min
0