Avez-vous lu la partie précédente sur l’érythème fessier?


La dermatite atopique (eczéma)

La dermatite atopique (eczéma), est la maladie chronique inflammatoire de la peau la plus commune. L’eczéma peut arriver dès l’âge de deux ou trois mois de vie. Elle atteint 10-30 % des enfants (un enfant sur 5 ou 6). Elle est souvent associée aux autres désordres «atopiques» tels que l’asthme et les allergies saisonnières. Lorsqu’on parle de la dermatite atopique, il y a une notion appelée la « marche atopique ». Celle-ci explique qu’un mauvais contrôle de la peau en jeune âge augmente le risque de développer de l’asthme et des allergies saisonnières plus tard dans la vie. Ce qui veut dire qu’on a avantage à prendre en main le plus tôt possible les manifestations d’eczéma pour prévenir d’autres affections à moyen et long terme.

La cause

La cause de l’eczéma atopique est surtout génétique. Elle implique un bris dans la barrière cutanée, souvent avec la mutation d’un gène nommé filaggrin. On peut expliquer le phénomène de façon vulgarisée comme étant une peau qui ne garde pas facilement l’eau, ce qui provoque une sécheresse importante de la barrière cutanée. Ceci provoque des bris de peau, qui activent par la suite le système immunitaire de la personne qui réagit pour protéger le corps d’agents pathogènes possibles de son environnement.

Cette réponse du corps comme protection amène :

  • une augmentation de la circulation sanguine,
  • une réaction inflammatoire pouvant aller jusqu’à un écoulement,
  • un suintement jaunâtre et peut même former des croûtes jaunâtres.

Les bactéries normales sur la peau s’en trouvent activées, ce qui peut amener une infection locale. Un enfant qui développe l’eczéma atopique en jeune âge (souvent dans les deux premières années de vie) a environ 60 % de chances d’avoir une résolution de son atteinte après l’âge de 12 ans.

L’eczéma infantile et la dermatite atopique

L’eczéma infantile (< 2ans) se développe après deux mois de vie et atteint souvent d’abord les joues. Les petites plaques rouges des joues peuvent parfois devenir croûtées et juteuses. Par la suite, il peut y avoir une atteinte à la tête, au cou et aux extenseurs des bras.

Dans la dermatite atopique, la zone de la couche est habituellement libre de plaques en raison de son environnement humide.
Après l’âge de deux ans, les plaques d’eczéma sont plutôt retrouvées dans les plis des coudes et des genoux. Le pourtour de la bouche, le cou et les poignets/chevilles sont aussi des zones atteintes.
L’eczéma atopique est associé à beaucoup de démangeaisons et le grattage empire l’atteinte.

Explications :

  • L’eczéma est causé par un bris au niveau de la barrière cutanée de la peau. Ce qui la rend plus perméable, plus fragile à réagir qu’habituellement aux substances pouvant être irritantes dans l’environnement (hypersensibilisation). Suite à la réaction de la peau à l’environnement, le système immunitaire réagit, ce qui entraîne de l’inflammation au niveau cutané.
  • Les plaques d’eczéma peuvent apparaître entre trois mois et deux ans, mais très rarement après l’âge de cinq ans.
  • Au moins un enfant sur six aura un diagnostic d’eczéma.
  • Par définition, l’eczéma évolue dans le temps avec des poussées et des crises.
  • Avec les années, on peut remarquer la sécheresse de la peau.
  • Règle générale, l’eczéma n’est pas associé à la nourriture. Parfois il y a augmentation de plaques et augmentation de la démangeaison lorsque l’enfant mange des produits acides, comme les tomates et les fraises, mais ceci n’est pas une allergie alimentaire.

Recommandations :

  • Certaines études démontrent qu’allaiter le plus longtemps possible peut aider à prévenir l’eczéma chez un bébé avec prédisposition génétique.
  • Donnez un bain d’eau tiède quotidiennement à votre bébé, d’une durée maximale de 10 minutes, ce qui est très bien pour favoriser l’hydratation de la peau. Ce qu’il faut, c’est de ne pas trop assécher par la suite, seulement éponger et HYDRATER, HYDRATER ET HYDRATER ENCORE avec une crème très très hydratante et ce, même si le bébé n’a pas de plaque rouge. Le bain est important pour enlever les petites bactéries qui pourraient se retrouver sur la peau et amener à la longue une infection, des plaques d’eczéma, ou une surinfection. L’HYDRATATION est la BASE DU TRAITEMENT, la prévention aussi.
  • Utilisez du savon non parfumé ou une huile lavante pour mieux hydrater la peau (ex : Uriage huile lavante, Cutibase crème lavante, Exomega huile lavante, Derma smooth).
  • Le savon pour les vêtements de bébé devrait être doux et non parfumé ( exemple: Tide zéro). Il est aussi préférable de ne pas utiliser d’assouplisseur.
  • Séchez doucement le bébé après le bain et ce, en le tamponnant, sans frotter la peau.
  • Appliquez de la crème ultra hydratante très épaisse sur tout le corps de votre bébé. Cette crème doit être non parfumée et cette application doit être répétée plusieurs fois par jour au besoin pour certains enfants qui ont la peau très très sèche (Uriage bariéderm, Cutibase, Cerave, Aquaphor, Glaxal-Base, Aveeno Sensitive, Lipikart AP+, Exomega, Arbonne pour bébé, Mustela stelatopia en crème, Dermakalm en sont des exemples).
  • Des vêtements amples, non collés à la peau, sont plus appropriés pour votre bébé, avec des tissus de coton ou autres matériaux doux. La laine et les tissus synthétiques sont déconseillés. Idéalement, utiliser des draps de coton.
  • Les démangeaisons sont possibles, alors mieux vaut couper les ongles du bébé afin de prévenir les égratignures ou lui mettre des mitaines la nuit ou le jour, si la situation l’exige bien entendu.

Recommendations pharmaceutiques

  • Pour calmer les démangeaisons, il est possible de pulvériser les lésions avec un brumisateur d’eau minérale. Avec un eczéma extensif, il est souvent nécessaire d’utiliser un sirop anti-démangeaisons comme l’Atarax (sous prescription). Cela est très important si bébé est très incommodé, puisque s’il y a des démangeaisons et qu’il se gratte, cela va amener un bris de peau, donc on revient au point de départ; c’est un cercle vicieux!
  • Apprenez à reconnaître et à éviter les éléments qui semblent déclencher une crise chez votre tout-petit.
  • Consultez un médecin pour avoir un traitement approprié si la situation ne s’améliore pas. Une crème de corticostéroïde appropriée est souvent nécessaire pour la prise de contrôle et le traitement n’est pas dangereux pour la peau de votre bébé. Il y a divers traitements possibles, selon le cas de chacun, soit la crème Betaderm, le protopic et bien plus. Certaines crèmes n’ont pas de cortisone en composante, mais peuvent être jumelées à d’autres produits pour prendre le contrôle des lésions. Il y a même des poudres médicamentées qu’on peut ajouter à la crème hydratante pour traiter un jeune enfant.

L’eczéma     L’eczéma     L’eczéma

Sources des photos : aad.org, medecinenet.comaaaai.org

Pour aller plus loin, découvrez mon article de blog Éczéma et bébé

emilie bourgeault dermatologue
Encore une fois, suite à la lecture de ce billet, vous avez pu acquérir des connaissances au sujet de plusieurs situations vécues au niveau de la peau délicate de votre bébé. Puis, grâce à l’expertise de Dre Bourgeault, vous pouvez, dans un premier temps, mieux comprendre le pourquoi des choses et ensuite, mieux agir avec des astuces pratiques, afin de palier à ces différents symptômes.  

Merci à notre experte du jour pour sa collaboration.

À bientôt,

Marie
La spécialiste des bébés

Collaboratrice

Dre Emilie Bourgeault
Dermatologue
Site web : dermago.ca
Page Facebook

 

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu