gtag('config', 'AW-970745833');

Avez-vous lu la partie précédente sur La maternité et la paternité dans le monde?

Pour la Russie, l’Inde, l’Amérique Latine, le Togo, les Comanches, au Bali, au Brésil, la Turquie, l’Égypte, le Nigéria et l’Italie, je vous ai ressorti quelques croyances ou traditions très intéressantes à partager, à connaître.

Saviez-vous que les Russes croient que la femme enceinte habillée de rouge dans les dernières semaines de grossesse aura un bébé joyeux? Ils croient que la couleur rouge est gaie et lumineuse, et que le bébé pourra la percevoir à travers la paroi du ventre de sa mère. Elle illuminera son monde en le prédisposant à la bonne humeur.

Marie Fortier Naissance autour du mondeEn Inde, on peut remarquer que les Tamouls organisent une grande fête lors du 7e mois de grossesse qui s’appelle « La protection des bracelets ». On maquillera la femme enceinte, elle portera de beaux vêtements et on lui offrira un magnifique collier de fleurs qu’on lui mettra à son cou. Ses amies et ses proches la béniront en faisant tomber des grains de riz sur sa tête et de l’eau de rose sur ses bras. Chaque personne lui offrira un bracelet de verre coloré qu’elle enfile jusqu’à ce que ses bras soient entièrement recouverts, du poignet jusqu’au coude. Ces bracelets la protégeront et lui rappelleront le soutien de ses proches pour tout le reste de sa grossesse jusqu’à l’accouchement.

Au Togo, en Afrique de l’Ouest, traditionnellement parlant, la femme accouchant est appelée à rester silencieuse le plus possible, car si elle crie ou fait des bruits forts, cela pourrait attirer les esprits maléfiques.

La Tribue Comanche qui est une population indigène propose aux femmes en travail de s’accroupir par-dessus des pierres chaudes. Durant le travail, celles-ci soulage la douleur et prépare les tissus à l’étirement du périnée pour l’accouchement.

Du côté de Bali en Indonésie, on croit que le placenta est vivant! C’est pourquoi, après la naissance, une cérémonie est pratiquée pour enterrer le placenta avec une graine, pour faire pousser un arbre, qui servira à enseigner à l’enfant la responsabilité et ce dernier, devra en prendre grand soin tout au long de sa vie.

Au Brésil, c’est drôle de constater qu’en postnatal, c’est la nouvelle mère qui donne des cadeaux à toutes celles qui viennent la visiter à l’hôpital. Elle fabrique elle-même des cadeaux durant sa grossesse comme des savonnettes, petits pots décorés et autres.

Marie Fortier Naissance autour du mondeEn Amérique Latine, la plupart des pays qui la compose ont une tradition appelée « Cuarentena » qui veut dire, la quarantaine. On invite la nouvelle mère à s’allonger avec son bébé pour se reposer pendant 40 jours pour encourager le lien mère-bébé. La famille et les proches s’assureront d’effectuer les tâches de la maison et s’occuper des autres enfants.

 

En Turquie, la nouvelle accouchée doit boire une boisson appelée « Lohusa Serbeti » qui veut dire : le sirop de l’accouchée. Ce liquide est composé de cannelle, clous de girofle, sucre, colorant alimentaire et sert de fortifiant pour donner des forces à la mère. Ce précieux élixir est aussi offert à tous les visiteurs qui viendront voir la nouvelle famille, soit à l’hôpital ou à la maison et il sera servi chaud ou froid, avec des petits biscuits plus salés.

Si on regarde du côté de l’Égypte ancienne maintenant, on pourrait voir la nouvelle mère frotter la peau de son bébé avec son sang menstruel post-accouchement, puisqu’il est perçu comme un excellent médicament qui protègera son bébé des mauvais esprits.

Dans les campagnes au Nigéria, c’est la grand-mère qui donne le premier bain au nouveau-né et cette tradition s’appelle : « Omugwo ». Cela signifie à la nouvelle mère qu’elle n’est pas seule pour élever et éduquer ses enfants, puisque la communauté des femmes est présente tout autour d’elle.

Marie Fortier Naissance autour du mondeEn Italie, une tradition persiste qu’on appelle la « Camicino della fortuna ». Cette pratique veut que la future mère, vers le troisième mois de sa grossesse, reçoive une petite veste ou un petit gilet brodé à la main par d’autres femmes de son entourage, pour le bébé à venir comme porte-bonheur. Ce présent vient de la part d’une amie ou membre de sa famille proche qui a déjà utilisé ce gilet pour leur bébé. Ce gilet doit être fait de soie ou de coton et, le plus souvent, de couleur blanche, mais peut-être aussi de couleur rouge. Il sera porté juste après sa naissance, et ce, pour lui apporter la protection, la chance en plus de lui permettre de garder un souvenir magique de son arrivée dans le monde des bébés. Ensuite, on reprend le gilet, on ne le lave pas et on le transmet à une autre maman en devenir.

Pour lire la suite, rendez-vous au Dernier arrêt : la Colombie!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu