À chaque printemps, je reçois moult questions de la part de parents qui s’inquiètent de possibles allergies saisonnières chez leur jeune enfant. À savoir, est-ce possible que mon nourrisson de 11 mois soit allergique aux pollens, puisqu’il a le nez qui coule régulièrement depuis l’arrivée de la période de pollinisation? Est-ce héréditaire? L’allaitement aide-t-il à prévenir l’apparition d’allergies saisonnières chez les bébés en grandissant?

Et bien, ce qui est sûr, c’est qu’il y a de plus en plus de gens qui sont aux prises avec des allergies saisonnières dans la population. Même si on ignore encore les causes exactes de ce constat, plusieurs questions peuvent se poser. Est-ce un effet secondaire au réchauffement climatique? Est-ce relié à la pollution atmosphérique? Est-ce la résultante que nous sommes moins exposés à divers virus, bactéries ou parasites qu’autrefois et que notre système réagit de façon aberrante? Plusieurs causes sont possibles et un malheureux mélange de celles-ci peut logiquement contribuer à l’apparition des symptômes rattachés aux allergies saisonnières respiratoires.

Après ma recension des écrits pour composer cet article, force est de constater que peu de données sont relatées par rapport aux allergies saisonnières plus spécifiquement, à la période de la petite enfance, et vous comprendrez davantage pourquoi à la lumière du texte qui suit.


Dans ce billet:
Les types d’allergies respiratoires saisonnières
Les allergènes les plus fréquents
Les symptômes d’allergies saisonnières
Le traitement des allergies saisonnières


 

De façon vulgarisée, la définition d’une allergie de la Société canadienne d’allergie et d’immunologie clinique ainsi que l’Académie américaine des allergies, asthme et immunologie se résume par:

Une réaction exagérée du système immunitaire d’une personne face à un élément extérieur, à un allergène. Le contact répété de cet allergène provoque un processus de défense inapproprié, une dysfonction immunitaire d’une grande importance, même si cet élément reste inoffensif à la base. On pourrait dire que c’est comme une mauvaise interprétation du corps face à un danger potentiel.

 

Une allergie peut apparaître à tout âge, mais il va de soi que les enfants, encore immatures, sont particulièrement touchés par ce phénomène, et ce, parfois temporairement et parfois pour leur vie. On ne naît pas allergique, on le devient à force de contact répété avec l’allergène.

Une allergie saisonnière peut se faire sentir à partir du printemps jusqu’à l’automne dépendant de la période de floraison de la plante en cause qui provoque la réaction selon la saison, le moment.

Consultez votre lecture, découvrez les types d’allergies respiratoires saisonnières

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu