Pour lire le début du billet, rendez-vous à la page précédente, Les méthodes de contraception naturelles.

Les options de méthodes de contraception naturelles sont nombreuses :

  • l’abstinence périodique;
  • la méthode symptothermique;
  • l’observation des glaires cervicales;
  • les tests ovulatoires et autres appareillages;
  • le retrait du pénis avant l’éjaculation;
  • la méthode MAMA.

L’abstinence périodique

L’abstinence périodique demande une régularité menstruelle et des calculs précis pour identifier le moment de l’ovulation ou la période à risque de fécondation au calendrier ainsi qu’une discipline très importante du couple. Toutefois, malgré une rigueur exemplaire, l’ovulation peut arriver à un moment vraiment imprévu dans le cycle, en dehors des calculs habituels. Vous comprenez que l’abstinence seule, n’est peut‑être pas en ce sens, une contraception qui vous protège toujours efficacement.

La méthode symptothermique

La méthode symptothermique permet plutôt d’identifier le moment de l’ovulation grâce à la prise de température basale chaque matin, à la même heure et au lit. Température qui montrera une élévation discrète qui renseignera sur la période fertile. Toutefois, certaines situations cliniques peuvent aussi augmenter la température basale et viennent confondre les observations habituelles. Par exemple, un simple rhume pourrait fausser les observations et rendre plus difficile l’identification de la période de fertilité par le couple.

L’observation des glaires cervicales

L’observation des glaires cervicales, fluides ou mucus vaginal est aussi une méthode naturelle de planification des naissances. Cette méthode, aussi appelée la méthode Billings, peut aider à identifier l’ovulation puisque les sécrétions changent en quantité et en caractéristiques selon la période du cycle, avant l’ovulation, pendant et après. Ici, il faut prendre en considération que plusieurs choses peuvent aussi modifier les glaires, comme par exemple : le désir sexuel, la présence de sperme et une infection vaginale.

Les tests ovulatoires et autres appareillages

Certains trucs peuvent aussi aider à identifier l’ovulation comme des tests ovulatoires mais le coût est assez important. Sur une longue période, plusieurs fois par mois, cela représente une dépense importante et non sans failles : un défaut de fabrication, un produit périmé, une mauvaise utilisation ou un faux résultat.

Le retrait du pénis avant l’éjaculation

Le retrait du pénis du vagin avant l’éjaculation peut aussi être vu comme une méthode de contraception naturelle mais il faut savoir que le liquide séminal libéré avant l’éjaculation contient lui aussi des spermatozoïdes. Vous comprendrez que même s’il n’y a pas eu d’éjaculation proprement dite à l’intérieur du vagin ou à l’entrée, une grossesse pourrait survenir. Prise seule, cette méthode compte 22 % d’échecs.

La méthode MAMA

Photo - maman qui allaite son nouveau-néLa méthode MAMA, fait référence à une femme qui allaite son bébé et qui ne présente pas de menstruation depuis son accouchement, ce qu’on appelle, la période d’aménorrhée.

On peut considérer l’allaitement comme une méthode naturelle de planification des naissances pour les premiers 6 mois suivant l’accouchement. Pour ce faire, maman doit allaiter exclusivement son bébé, allaiter à la demande et ne pas présenter de signe de retour de ses menstruations.

Mais il faut savoir qu’une femme peut ovuler sans être menstruée. Il est donc difficile de prévoir les périodes où elle sera à risque d’être enceinte à nouveau. Cette méthode est plus ou moins efficace si le bébé dort de longues heures et si le bébé boit au biberon, même à l’occasion, car cela peut influencer le retour hormonal et l’ovulation par conséquent.

En conclusion, parmi toutes ces méthodes contraceptives naturelles, le milieu scientifique reconnaît que la méthode symptothermique est de loin la meilleure méthode naturelle de contrôle des naissances avec la combinaison de l’observation des glaires cervicales. Ensemble, l’effet de protection est similaire à la contraception orale, en autant que le couple soit bien renseigné, qu’il a bien compris les principes de cette pratique et qu’il les applique avec motivation et avec un suivi approprié.

À toutes ces alternatives naturelles de contraception, on peut ajouter une méthode dite « barrière », comme le condom ou préservatif et le diaphragme pour ajouter à la protection. Cependant, il n’y a pas d’évidence de protection supplémentaire avec la méthode symptothermique. Sans médication, ces options peuvent venir rassurer certains parents qui sont plus insécures par rapport à une grossesse non désirée dans un court délai, avec un méthode de contraception plus naturelle.

Si vous souhaitez connaître les bénéfices des méthodes naturelles, consultez Les avantages des méthodes contraceptives naturelles.

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu