Avez-vous lu la première partie : Végétarisme : Grossesse, Allaitement et Bébé?

L’alimentation végétarienne en général comprend l’ingestion de légumes, fruits, céréales complètes, des noix, des légumineuses et des graines diverses. Bien évidemment que ce type de régime exclut les produits provenant des animaux à différents degrés. On parle, entre autres, de volailles, de gibier sauvage, de fruits de mer et de produits laitiers. Mais, à même la grande famille du végétarisme, on compte bon nombre de fervents qui s’adonnent à des pratiques encore plus spécifiques.

Voici quelques distinctions d’une diète végétarienne ou semi-végétarienne :

Lacto-ovo-végétarienne
Ce type de végétarisme inclut les œufs et les produits laitiers.

Lacto-Végétarienne
Ce régime inclut les produits laitiers, mais aucun œuf.

Ovo-Végétarienne
Cette façon de faire inclut, les œufs en général, mais aucun produit laitier.

Végétalienne
Les habitudes alimentaires des végétaliens excluent la plupart du temps, le miel en plus des œufs et des produits laitiers. L’alimentation se résume à des aliments entièrement d’origine végétale, en excluant complètement tous les produits animaux.

Végane
Le véganisme est, du point de vue alimentaire, très semblable à l’alimentation végétalienne. Une personne végane adopte un mode de vie qui exclut toute forme d’exploitation animale.  Ainsi, en plus de l’alimentation, cette personne évitera de consommer tout produit (vêtements, chaussures, cosmétiques…) issu des animaux ou de leur exploitation.

Flexitarien
Les flexitariens incluent dans leur alimentation toutes les sources d’aliments d’origine végétale et se permettent de manger un peu de viande, mais très très peu de viande rouge. Ils consomment également du poisson et des fruits de mer.

Végétarien modéré
Dans cette classification, il n’y a aucune viande rouge, poisson, volaille ou charcuterie. En plus des végétaux, les produits de la chasse et de la pêche sont permis en quantité modérée, comme le poisson et le gibier. On peut également inclure des produits laitiers et des œufs.

Certains auteurs ajouteront à cette liste la diète végétarienne crue, qui consiste à ne consommer que des légumes, noix, graines, légumineuses, et ce, dans 75 à 100% sans aucune cuisson, donc, crue. Toutefois, ce type de régime est souvent considéré à part du végétarisme. Comme étant une autre mode alimentaire qui n’est aucunement compatible avec une grossesse, un allaitement ou pour un jeune enfant en raison des carences importantes pouvant en découler.

Attention aux carences!

Peu importe ces types d’alimentation végétarienne, il est important de dire que les restrictions qui en ressortent peuvent amener des carences de certains nutriments si on ne compense pas pour équilibrer le tout. Plusieurs personnes se disent végétariennes, mais non pas une alimentation optimale et cela peut influer sur leur santé à court, moyen et long terme. Les risques vont donc varier en fonction du degré de végétarisme. C’est pourquoi l’on préconise que le végétarisme soit pratiqué de façon optimale et équilibrée, pour répondre aux besoins de chaque individu en gardant une attention particulière à la prise de protéines, fer, zinc, acide gras oméga 3, iode, calcium, vitamine D et B12.

À noter qu’un déficit en iode est très rare si la personne consomme du sel qui a été iodé. Raison de plus d’en ingérer, lors d’une grossesse ou les besoins en iode sont augmentés.

Pour lire la suite, rendez-vous à l’article suivant : Végétarisme durant la grossesse et l’allaitement.

Publicité Medela - Calma Freestyle MyMedela Un trio gagnant. Télécharger MyMedela en français gratuitement! En savoir plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu