Marie je suis vraiment embêtée, car je viens de me rendre compte que mon bébé de 8 mois grince des dents. Il fait vraiment du bruit, et ce malgré ses 5 dents en place. Je me demandais si c’était grave et si je pouvais faire quelque chose pour aider à éliminer cette habitude chez mon bébé? Merci de me revenir quand tu pourras, Audrey-Rose


 

Bonjour Audrey-Rose, et merci pour ta question!

C’est un sujet dont je n’ai jamais vraiment pris la peine d’écrire encore, et je suis certaine que cela aidera d’autres parents qui ont aussi remarqué pareil phénomène chez leur nourrisson.

Définition

Le bruxisme chez l’enfant est caractérisé le plus souvent par un grincement des dents secondaires à des mouvements ou serrements non contrôlés ou inconscients de la mâchoire ou mandibule. Le bruxisme, c’est solliciter trop l’articulation de la mâchoire.

Les parents peuvent remarquer l’apparition du bruxisme dès la sortie des dents de lait de leur nourrisson, ou plus tard.

On estime qu’environ 50% des bébés auront des grincements de dents au moins quelques fois par semaine, surtout lors de la poussée dentaire, et ce pourcentage diminue avec le temps pour se situer à 14% environ chez les enfants âgés entre 5 ans et l’adolescence et à 8% à l’âge adulte.

L’apparition du bruxisme

L’origine du bruxisme se situe dans les centres nerveux du cerveau. Le jeune enfant, étant encore immature, peut être davantage touché par ces contractions involontaires, surtout lors de son sommeil, et encore plus précisément en phase de sommeil profond. On note également que lors du passage entre les deux phases du sommeil, soit celle du sommeil profond vers une phase de sommeil plus léger avec des micro-éveils, est marqué par une augmentation de l’activité cérébrale, d’une fréquence cardiaque augmentée ainsi qu’un tonus musculaire plus présent. Ces observations pourraient expliquer, du moins en partie, les mouvements involontaires de la mâchoire du bébé et, possiblement, d’autres contractions musculaires de son corps pouvant toucher à la fois ses jambes ou ses bras par exemple. Ces épisodes de grincement peuvent durer que quelques secondes, mais peuvent se répéter plusieurs fois en une seule nuit et être d’une forte intensité.

Il est fréquent de voir apparaître le bruxisme chez le nourrisson, et ce, lors de la poussée dentaire, sans pour autant avoir de conséquence importante à moyen et long terme, puisque pour la grande majorité tout se replace spontanément.

Les formes de bruxisme

Les mouvements involontaires du bruxisme peuvent se manifester sous 4 formes différentes. Soit le serrement, le grincement, le balancement et le tapotement.

Le serrement

Le serrement des mâchoires est silencieux, involontaire et se voit plus souvent le jour. Il survient lorsque la force musculaire s’exerce de la mâchoire du haut vers celle du bas, sur l’axe des dents à la verticale. On ne voit pas de mouvements de la mâchoire à ce niveau, tout se passe dans la tonicité, dans la musculature, dans les ligaments à l’interne. On remarque davantage de serrements de la mâchoire en période de grand stress.

C’est la durée et l’intensité de cette force musculaire exercée jour après jour qui peuvent, à la longue, créer du tort au niveau des dents elles-mêmes et provoquer d’autres inconforts secondaires.

Le grincement

Le grincement, au contraire du serrement des mâchoires, fait du bruit. Ce bruit est généré par le frottement des dents les unes contre les autres. On parle ici de bouger les dents du maxillaire supérieur et inférieur d’avant en arrière.

Les parents sont souvent les premiers à s’en rendre compte et à demander si la situation est normale ou non pour leurs jeunes enfants.

Le grincement est plus nocif que le serrement, puisqu’il exerce une pression avec déplacement par des mouvements de la mâchoire, dent contre dent. De la douleur, de l’usure des dents et l’apparition de plaies vives peuvent en résulter.

Le balancement

Il arrive que le bruxisme se manifeste sous la forme de balancement. La mâchoire ne bouge pas et même si les dents demeurent serrées, il peut y avoir, sans le vouloir, de petits mouvements des dents de va-et-vient.

Encore une fois, un tel processus à la longue peut fragiliser la dentition et occasionner des symptômes divers par la suite.

Le tapotement

Le tapotement, même si moins fréquent, reste une forme de bruxisme qui se caractérise par des mouvements de mastication et de déglutition accompagnés de contacts entre les dents en dehors de l’alimentation.

Plus souvent rencontré la nuit, le tapotement est lié à la contraction involontaire des muscles masticateurs plus particulièrement.

Les causes possibles du bruxisme

Les causes de l’apparition du bruxisme restent encore méconnues à ce jour, puisque plusieurs facteurs peuvent y contribuer, mais une chose est sûre, le stress et l’anxiété tendent à augmenter le phénomène.

L’alignement des dents anormal, une incapacité à se détendre la nuit, l’alimentation, la qualité du sommeil sont aussi des notions à tenir compte lors de l’évaluation médicale du bruxisme chez l’enfant.

Le traitement du bruxisme

Dans la très grande majorité des situations relatives au bruxisme chez le nourrisson, on peut constater que le tout se résorbe de façon spontanée avec le temps. Toutefois, les parents sont toujours les mieux placés pour voir si le phénomène semble s’apaiser à travers le temps ou au contraire, semble s’accentuer.

Puisque le bruxisme tire son origine de mouvements involontaires surtout la nuit, il est difficile de les éviter juste avec notre bonne volonté et encore plus, chez les jeunes enfants. Il y a peu de solutions pour agir sur le bruxisme, comparativement à l’adulte, puisque les mécanismes impliqués sont différents chez l’enfant. C’est pourquoi on ne peut pas transposer les alternatives de soins d’un à l’autre. Une belle routine du dodo bien ancrée avec des activités de relaxation seront bénéfiques pour possiblement diminuer le stress de la journée et l’anxiété.

On encourage les parents à observer leur enfant, à noter les détails à ce propos et voir si la fréquence et l’intensité du grincement augmentent avec le temps. Après l’arrivée des dents permanentes, il ne faut pas hésiter à consulter si le problème persiste, afin d’obtenir le soutien nécessaire. Toutefois, il faut savoir qu’il n’existe aucun médicament pour éviter le bruxisme et ce, autant chez l’enfant que l’adulte.

J’espère que ces quelques lignes Audrey-Rose auront pu répondre à ton questionnement sur le sujet. Je te souhaite pour la suite des nuits à venir plus silencieuses!

À bientôt
Marie

Pour continuer votre lecture sur le sujet, consultez mes articles:

Et visionnez mes vidéos:

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu