Avez-vous lu la première partie du billet : Définition du cytomégalovirus?

Risques de contamination du CMV

Le nombre de personnes contaminées augmente avec l’âge. Il est documenté que le risque général de contracter l’infection au cytomégalovirus est à 24% pour des parents avec jeunes enfants, 8.5% pour des travailleurs dans le domaine de la santé et la petite enfance et 2.3% pour les femmes enceintes. Aussitôt qu’il y a une baisse de nos défenses immunitaires, on est plus sensible à une contamination, comme lors de grands stress ou d’une extrême fatigue.

Même si la contamination se fait davantage en jeune âge avec les enfants de moins de 3 ans, on compte 60 à 90% des adultes, hommes et femmes qui possèdent des anticorps « anti-CMV » dans leur circulation sanguine, ce qui est la preuve qu’ils ont déjà été infectés à un moment ou à un autre de leur vie. La plupart de ces personnes en santé ne présentent aucun symptôme face à cette infection bénigne puisque le virus reste le plus souvent inactif, endormi ou latent si vous préférez, et ce, tout le reste de leur vie.

Modes de transmission du CMV

Il est très important de distinguer, dès le départ, qu’avant de contaminer quelqu’un, je dois moi-même être mis en contact avec le virus, en être infecté après sa période d’incubation. Ensuite, je peux le transmettre à quelqu’un d’autre dans mon entourage.

Durant la grossesse, le risque de transmission au foetus par sa mère est fréquent dès le premier trimestre avec 36,4% de risques, au deuxième trimestre avec 40,1% et finalement au dernier trimestre avec un peu plus de 65% de transmission possible au bébé.

Comment peut-on être contaminé par le virus cytomégalovirus comme individu? C’est une très bonne question. En fait, on peut être contaminé de différentes façons et le plus souvent par contact direct avec les liquides organiques, biologiques ou les tissus infectés :

  1. La salive (toux, baiser)  
  2. Les larmes  
  3. Les sécrétions respiratoires
  4. Les sécrétions génitales (cervicales, sperme)
  5. L’urine et les selles
  6. In utero en traversant le placenta
  7. Lors de la naissance en contact avec les muqueuses vaginales
  8. Lors d’une transplantation avec un organe infecté
  9. Le lait maternel
  10. Transfusion sanguine.

Puisque le virus peut vivre sur une surface sans vie allant jusqu’à 7 jours, dans de plus rares cas, il se peut que la transmission de l’infection s’effectue aussi par objets infectés comme un jouet, une cuillère, une tétine de biberon par exemple. C’est pourquoi le contact répété avec de jeunes enfants augmente le risque d’être contaminé, car ils sont moins autonomes, on les a dans nos bras davantage, on les nourrit, on les lave, on leur change la couche ou les essuie à la salle de bain, on les mouche, etc…

Découvrez la suite : le diagnostic et les symptômes du CMV

 

Crédit photo : Ion Chiosea

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu