Avez-vous lu la partie précédente sur Les manifestations de l’anxiété : phobies et stress post-traumatique?

Il est important de dire que l’anxiété ou un trouble anxieux se présentent rarement seuls. Il n’est donc pas rare que le papa ou la maman présente deux ou trois des problématiques déjà énoncées ou d’autres problématiques très fréquentes comme :

  1. La dépression
  2. L’insomnie

Par exemple, un parent qui présente un trouble de stress post-traumatique découlant de l’accouchement peut voir un problème d’inquiétude excessive se développer parallèlement. Cet événement peut alors créer une réaction face à toutes les incertitudes de la vie pouvant avoir un potentiel dangereux à ses yeux. Le fait d’être constamment dans un état émotionnel d’anxiété sous-jacente et les comportements d’évitement, de réassurance ou de contrôle qui en découlent, créent de la fatigue, de l’épuisement et à la longue, engendrent un état de démoralisation et de dépression.

1. La dépression périnatale 

Elle est plus fréquente qu’on pense à la fois chez les femmes que chez les hommes dans la période du devenir parent. Encore une fois, le fait d’être constamment dans un état émotionnel d’anxiété et les comportements d’évitement, de réassurance ou de contrôle qui en découlent, créent de la fatigue, de l’épuisement et engendrent un état de démoralisation.

J’ai récemment tourné une vidéo sur la dépression périnatale avec une psychologue spécialisée dans ce domaine et écrit un billet éducatif sur la dépression postnatale. Je vous invite à les consulter.

Insomnie2. L’insomnie 

Il n’est pas rare que la tension physique liée à l’anxiété ainsi que les pensées anxieuses (inquiétudes, obsessions, peurs) atteignent le sommeil.  L’insomnie peut exister sous forme de difficultés à s’endormir, sous forme de réveils fréquents ou encore de réveils trop tôt le matin. Ces problématiques alimentent aussi l’anxiété du parent en diminuant son énergie et en le rendant plus vulnérable à ses symptômes.

Enfin, nous avons vu que l’anxiété se manifestait aussi sous formes physiques. Plusieurs manifestations physiques peuvent tirer leur origine de l’anxiété. C’est d’ailleurs ce qui amène souvent les parents à consulter leur médecin et à parler plutôt de douleurs physiques (par exemple. thoracique), de tension, de troubles du sommeil ou de difficultés de concentration ou de symptômes dépressifs.  L’anxiété, si elle n’est pas explorée de façon adéquate, passe alors souvent inaperçue.

Lisez la suite : Les impacts de l’anxiété périnatale

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu