Les problèmes de sommeil des bébés de 0 à 1 an

Postnatal

Dans le billet éducatif Démystifier le sommeil de votre bébé, on arrive à la conclusion que, comme parent, nous avons un rôle très important à jouer dans l’éducation de notre enfant en regard de son sommeil.

Vous connaissez maintenant mieux les cycles de sommeil d’un bébé de moins de 1 an. Je vous ai aussi parlé de différents moyens à mettre de l’avant pour favoriser de bonnes habitudes d’endormissement chez votre poupon pour un meilleur sommeil. De l’importance de reconnaître les signes de fatigue de votre petit et des rituels à mettre en place dès le jeune âge, pour qu’il développe sa confiance, sa sécurité en son environnement.


Dans ce billet :


On peut dire qu’avant 4 mois de vie, un bébé se sécurisera au fur et à mesure de la routine que vous adopterez auprès de lui. Routine qui lui permettra de développer des associations saines pour s’endormir par lui‑même.

Les problèmes de sommeil des bébés entre 4 et 12 mois sont liés en grande grande majorité à 3 choses :

  • Les problèmes d’association du bébé (10 à 30 %);
  • Les problèmes d’autorégulation du bébé (ex : un problème neurologique);
  • Les parents qui interviennent trop fréquemment.

Les parents, ayez en tête que le bébé apprend à s’endormir dans la routine et le rituel du coucher que vous adopterez. S’il s’éveille la nuit, il voudra reproduire la même chose pour retrouver son sommeil. En considérant cette affirmation, si vous allaitez votre bébé ou le bercez pour l’endormir dans vos bras soir après soir, il a appris ce rituel et s’il s’éveille à nouveau durant la nuit, il s’attendra à ce que vous fassiez la même routine pour le rendormir à nouveau. C’est logique n’est‑ce pas?

Si papa donne le biberon et endort son bébé en le berçant et qu’il le couche par la suite dans son lit, le bébé a appris à ce moment que son endormissement vient avec son père et un boire. Si ces conditions changent dans le temps, il sera déstabilisé et revendiquera haut et fort son mécontentement, car il voudra poursuivre l’habitude développée au fil du temps. Il n’aura pas appris à s’endormir seul, ni en se couchant, ni durant la nuit lors de ses éveils et il demandera sans cesse la présence du parent, plus particulièrement sa mère, surtout s’il peut téter au sein en même temps. Vous vous rappelez la phase de latence de son cycle de sommeil, celle où il a un sommeil très superficiel et où il cherche à recommencer son cycle? Il aura besoin de vous pour le faire et s’éveillera pour avoir votre présence et se rendormir par la suite.

Vous voyez l’importance de créer de bonnes habitudes de sommeil à votre petit rapidement dans sa vie. Cela n’enlève rien à tout l’amour, l’attention et le dévouement que vous avez pour lui, bien au contraire.

Vidéo éducative de Marie

Il est normal qu’un bébé s’éveille encore la nuit entre 4 et 12 mois mais, a‑t‑il vraiment besoin de boire? Voilà la question. Les bruits, les pleurs d’un bébé qui a faim sont différents, vous seul connaissez ceux de votre enfant. À 4 mois, plusieurs bébés devront encore boire mais à 7, 8 mois? Si on va le voir trop vite, il n’apprendra pas à se rendormir et à passer seul à la prochaine phase dans son sommeil léger. Phase qui se répètera maintes et maintes fois durant la nuit. Il demandera votre présence chaque fois pour trouver à nouveau le sommeil en passant à la phase suivante de son cycle.

Ne soyez pas surpris les parents de voir réapparaître des troubles de sommeil chez votre enfant lors d’évènements ou de transitions importantes dans leur vie. Il est vrai de dire que certains facteurs psychologiques peuvent influencer les habitudes de sommeil de votre bébé, de même que des facteurs physiques. Par exemple : l’arrivée d’un petit frère ou sœur, l’entrée à la garderie, un déménagement, etc.

La routine de sommeil soutenue permettra de revenir, en 2 ou 3 semaines, à un quotidien plus régulier quant aux horaires de sommeil connus de votre enfant. Peu importe le comportement manifesté par votre enfant, comptez toujours environ 2 semaines pour maîtriser ce dernier. Votre réaction comme parent est tributaire de la vitesse de ce rétablissement, puisque d’intervenir encore la nuit de façon répétée peut, à coup sûr, entraîner la réapparition de la dépendance du bébé à votre présence pour s’endormir, et ce, encore une fois, par association erronée.

Il arrive aussi fréquemment qu’un léger problème de santé transitoire chez le bébé, comme une otite, une grippe ou une poussée dentaire par exemple, entraîne des changements dans les habitudes de sommeil du bébé, comme : des réveils la nuit, la résistance au sommeil et la demande plus grande de la présence de ses parents. Dans pareil cas, il faut soigner au mieux les symptômes du bébé en mettant de l’avant les actions concrètes comme par exemple : désobstruer les voies respiratoires avec de l’eau saline et le mouche‑bébé, donner de l’acétaminophène au besoin en cas de fièvre, soulever la tête de son lit un peu pour améliorer sa respiration, etc.

adorable-bebe-aux-yeux-bleusFaites toutefois attention les parents! Bien sûr, il faut donner l’attention nécessaire à son bébé mais de façon modérée. Un bébé de plus de 4 mois comprend vite que papa et maman sont proches et que c’est bien agréable de les voir la nuit, de se faire prendre puis bercer. Ne vous surprenez pas s’il recommence à demander davantage la nuit, même si sa petite infection est bien résolue. Encore une fois, revenir rapidement à la routine répétée, même s’il s’objecte, permettra le rétablissement de son endormissement autonome et des bonnes habitudes de sommeil chez votre bébé.

Il est faux de dire que le fait de coucher le bébé plus tard en soirée fera en sorte qu’il dorme davantage le matin. Mieux vaut coucher les bébés entre 4 et 6 mois plus tôt en soirée en considérant qu’ils prendront un peu de temps à trouver le sommeil par eux‑mêmes.

Il y a des outils d’évaluation des troubles de sommeil chez les enfants mais ils sont très rares chez les bébés de moins de 1 an dont il est question dans mon billet.

Pour mieux comprendre les motifs pour lesquels votre bébé a de la difficulté à dormir, consultez le billet suivant : L’anxiété de séparation et les terreurs nocturnes

Découvrir nos vidéos

Adhérez à un forfait mensuel ou trimestriel dès maintenant afin d’accéder aux vidéos complètes

Voir toutes les vidéos.

Miniature vidéo adaptation au retour à la maison avec un nouveau bébé

Adaptation au retour à la maison avec un nouveau bébé

La naissance d’un bébé, ça change la vie familiale. Comment se préparer à ce nouveau venu et faciliter la transition
Miniature vidéo examen physique d'un bébé

Examen physique du bébé

Les caractéristiques physiques d’un nouveau‑né sont souvent méconnues et certaines peuvent vous inquiéter. Marie effectue un examen physique sur bébé Emmy‑Rose et
Miniature vidéo suivi de grossesse

Suivi de grossesse

Vous avez passé un test de grossesse et c’est positif? Bravo! Maintenant, quelles sont les étapes et les examens qui
Le microbiote intestinal

Le microbiote intestinal

Le microbiote intestinal est un thème encore peu connu, mais tellement important. La connaissance évolue constamment et il est important

Découvrir d’autres articles

Marie Fortier vrai ou faux travail

Comment différencier un faux travail d’un vrai?

Comment reconnaître que les contractions ressenties amorcent un vrai travail ou pas? Le fait de savoir reconnaître les signes de travail peut faire la différence
Photo - femme enceinte et paperasse

Quand fait-on la demande de congé au RQAP?

Pour mieux connaître les caractéristiques du régime, voir RQAP : Congé long ou congé court? Dans le billet suivant, on fait la lumière sur Quand fait-on
Photo - Femme qui fume de la marijuana enceinte, cannabis et grossesse

Cannabis et grossesse

La consommation de cannabis n'est pas sans risques pour l’issue de la grossesse ou pour le développement du bébé in utéro.
Historique du portage

Historique du portage

Afin d'élargir vos connaissances sur le portage, voir le billet, Le portage et le choix d’un porte-bébé. L'historique du portage nous a appris qu'il y

Les problèmes de sommeil des bébés de 0 à 1 an

Par Marie Fortier Temps de lecture: 5 min
34